Cameroun: Candidatures – Le conseil électoral entre en jeu


Au menu des travaux qui s’ouvrent ce matin à Yaoundé, l’examen des dossiers dans le cadre du scrutin législatif et municipal du 9 février 2020.

On rentre véritablement dès ce matin dans le vif de l’examen des dossiers de candidature dans le cadre du double scrutin législatif et municipal du 9 février prochain. En effet, l’immeuble-siège d’Elections Cameroon abrite une session de plein droit du Conseil électoral.

La seconde du genre, depuis la convocation du corps électoral le 10 novembre 2019 par le président de la République. Au menu des travaux, sous la présidence d’Enow Abrams Egbe, le président du Conseil électoral, l’examen des dossiers de candidature déposés dans les démembrements territoriaux et auprès de la direction générale des Elections par les partis politiques. Un travail préliminaire à la publication des listes de candidature appelées à concourir le 9 février 2020, sous réserve de décision contraire du Conseil constitutionnel qui devra ensuite trancher dans le cadre du contentieux pré-électoral. Cette session du Conseil électoral intervient quatre jours après la clôture du dépôt des listes de candidature en vie du double scrutin attendu.

Les membres de cette instance auront ainsi à examiner les dossiers reçus des antennes communales, et transmis par la direction générale des Elections. En effet, ces démembrements disposaient de cinq jours, à compter de la date de clôture du dépôt des listes pour transmettre celles-ci après s’être assurée de leur conformité aux prescriptions de la loi portant Code électoral, comme le prévoit l’alinéa 1 de l’article 185 de la loi mentionnée plus haut. La session intervient également après la descente sur le terrain effectuée par ses membres. Il s’agissait pour ceux-ci de s’assurer qu’au niveau des régions, départements et arrondissements, tout est désormais prêt pour faire face à la double échéance du 9 février prochain. Les partis et les candidats auront donc les yeux tournés dès ce matin vers le siège de cet organisme au centre administratif de Yaoundé.

C’est à lui qu’il reviendra de s’assurer que les principales dispositions légales ont été respectées dans la constitution des listes. Celles-ci concernent notamment la prise en compte du genre et du facteur sociologique. Ils vont également s’assurer de ce que les pièces présentées dans les dossiers des candidats sont conformes à la loi portant Code électoral. Dans l’un et l’autre cas, le Conseil électoral est appelé à publier les listes des candidats retenus pour les élections au plus tard 60 jours avant la tenue de celles-ci. Autant dire que l’équipe conduite par Enow Abrams Egbe a moins de deux semaines pour rendre sa copie.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire