Cameroun: Centre – De nouvelles figures en vue


Si rien n’est encore précis au niveau des municipalités, de nouvelles personnalités devraient candidater pour une entrée à l’Assemblée nationale.

Le Mfoundi est-il de ceux qui ont tenu à mieux appliquer les instructions du président national du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) ? La circonscription qui abrite le siège des institutions de la République avec sept sièges de députés, devrait avoir, selon les indiscrétions glanées par CT, quatre nouvelles figures parmi ses candidats titulaires. Tout à côté dans la Lékié, l’on annonce, ce qui est plutôt un « come-back », celui de Gabriel Koah Songo dans la Lékié-ouest, tandis que l’actuel président du groupe parlementaire du Rdpc, Jean Bernard Ndongo Essomba devrait revenir dans la Lékié-est.

Parmi les autres figures susceptibles de retrouver le Palais de verre, Roger Nkodo Dang dans le Nyong-et-Mfoumou. Au rang des sorties se comptent les députés Roland Pangmashi, Yves Martin Assiga Ahanda, Jeanne Ottou et Jean Simon Ongola Omgba. Le Rdpc pourrait affronter des listes concurrentes, à l’instar de celle du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (Pcrn) de Cabral Libii, qui est conduite par la promotrice de l’association Reviv’art, Sylvie Nwet et qui compte également en son sein, l’un des porte-parole du candidat à la présidentielle, Armand Okol. Un Pcrn, dont le président national, candidat malheureux lors de la dernière élection présidentielle, est à la tête de la liste de la circonscription du Nyong-et-Kellé déposée à Elecam.

Ici, outre le Rdpc, il pourrait avoir face à lui, l’Union des populations du Cameroun (Upc) qui occupe les trois sièges de ce département à l’Assemblée nationale actuellement. Des surprises ne sont pas à exclure dans les autres circonscriptions. En ce qui concerne les municipales, et s’agissant spécifiquement des communes du Mfoundi, les présidents des sections Rdpc ont eu le vent en poupe dans les différents consensus qui ont été privilégiés. Si certains ont fait leur entrée dans les listes de candidats, à l’instar de Jean Marie Abouna à Yaoundé 1er ou encore Augustin Balla à Yaoundé V, Prosper Ndougsa à Yaoundé VII. A Yaoundé VI, par contre Jacques Yoki Onana se relance dans la course. Tandis qu’André Mama Fouda à Yaoundé III a choisi de se placer au-dessus de la mêlée en conduisant plutôt les travaux de la commission communale de présélection dans son unité politique.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire