Coopération ivoiro-suisse/ Promotion de la Femme scientifique : une vingtaine d’étudiantes reçoivent chacune une bourse de 1 500 000 F Cfa du PASRES



Le PASRES (Programme d’appui stratégique à la recherche scientifique) a procédé ce jeudi 28 novembre, à Cocody-Abidjan, à la remise de vingt bourses libres aux meilleures étudiantes de Master des filières scientifiques des universités publiques de Côte d’Ivoire.
Ce fut au cours d’une cérémonie ayant eu pour marraine, l’Ambassadeur de la Suisse en Côte d’Ivoire, Anne Lugon-Moulin, à l’occasion de la deuxième édition du Prix PASRES-DOUVAG (Direction en charge des œuvres universitaires de la vie associative et du genre).
« Cette année, le Pasres, en plus des ordinateurs portables, a décidé d’allouer à chacune des filles, un montant d’un million (1 500 000) F Cfa pour servir comme bourse d’une année de thèse de Doctorat (à raison de 125 000 francs par mois sur 12 mois) pour celles qui veulent entreprendre des études doctorales et pour leur permettre de préparer et présenter, pour financement éventuel, un projet de recherche au Pasres », a précisé Dr Sangaré Yaya, Secrétaire exécutif du Pasres.
Il a par ailleurs soutenu que les organismes de financement de la recherche comme le Pasres ont un rôle spécifique et critique à jouer pour prendre en compte les questions du  »Genre », compte tenu de leur rôle prééminent dans l’allocation de ressources financières pour la Science », a fait savoir le secrétaire exécutif du Pasres.
Quant à l’ambassadeur de Suisse en Côte d’Ivoire, Anne Lugon-Moulin, après avoir procédé à la remise des prix aux filles, elle les a félicitées pour avoir opté pour les filières scientifiques, considérées comme difficiles pour les femmes.
« On apprend tout dans la vie », a-t-elle fait savoir.

Le représentant du ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Simplice Dion, directeur de cabinet adjoint, a profité de cette occasion solennelle pour vanter les mérites des femmes qui excellent dans les matières scientifiques.

Il s’est réjoui de la création de ce prix qui encourage et récompense l’excellence féminine en STIM (Science, technologie, ingénierie, mathématiques) et la recherche en Côte d’Ivoire, ce qui est en parfaite adéquation avec la politique du gouvernement relative à la promotion du genre en Sciences.

L’une des séquences majeures de cette cérémonie, a été le panel : « Importance du genre dans les STIM : la Science au féminin », animé par cinq enseignantes chercheures et responsables d’entreprises, qui à travers un partage d’expérience ont su édifier les lauréates de conseils.

JOB



newsabidjan

A lire aussi

Laisser un commentaire