Bah Oury prévient : « C’est la situation du type RDC qui guette la Guinée… » | Africa Guinee


CONAKRY-La Guinée risque-t-elle de basculer dans une instabilité à cause de ses richesses ? Bah Oury, leader du parti UDD engagé dans la lutte contre le changement de la Constitution a lancé un avertissement. L’opposant qui invite le Chef de l’Etat à prendre de la hauteur et renoncer à ce projet soutient que la Guinée est une cible potentielle de forces asymétriques qui voudraient prendre le contrôle de ses richesses. Dans une grande interview qu’il nous a accordés, ce leader politique observe que ce n’est pas la succession d’Alpha Condé au pouvoir qui est en jeu, mais plutôt la paix, l’avenir et la stabilité du pays. Extrait.

« Les militants du RPG dans les années 90 et 2000 ont été parmi les plus martyrisés, les plus emprisonnés, torturés, tués pour aller dans le sens d’une bonne gouvernance démocratique de la Guinée. Donc ils ont payé un tribut excessivement lourd pour s’opposer au koudeisme en 2001. Par conséquent, aujourd’hui c’est leur histoire qui est remise en cause. Le RPG au pouvoir ne peut pas en toute logique, pour assurer sa survie politique et conserver son identité, être en porte à faux à son identité première qui était d’être un parti qui a payé un tribut très lourd pour la démocratisation de la Guinée. S’il  s’est opposé à une présidence à vie du général Lansana Conté, si aujourd’hui certains de ces dirigeants amènent le RPG dans cette direction c’est le reniement de l’histoire du RPG, c’est une remise en cause fondamentale de ses fondements politiques.

En plus, c’est renier les martyrs et le sacrifice de leurs militants qui ont enduré dans les années 2001 pour que le RPG puisse être à la hauteur de la lutte démocratique qui a été engagé à ce moment-là. Et donc aujourd’hui, le RPG au pouvoir, reniant son passé, appelant à une remise en cause de la constitution de la République de Guinée sur des bases qui ne sont pas fondées juridiquement, qui ne sont pas politiquement justifiables, il est nécessaire et je suis sûr et certain que dans les rangs du RPG il y a une forte minorité qui s’oppose à une nouvelle constitution. Mais qui est étouffée dans ses aspirations.

Le FNDC qui doit être le mouvement le plus large possible, un mouvement citoyen ne doit pas se fermer à tous les courants d’idée, à toutes les forces sociales et politiques de ce pays qui existent et qui s’opposent à ce changement constitutionnel. D’où la nécessité de tendre la main à tous ceux et à toutes celles qui peuvent être de la mouvance mais qui sont des républicains. Parce qu’il ne faut pas dire que dans la mouvance il n’y a pas des républicains, il faut que les forces de progrès, les hommes et les femmes de conviction quelque soit leur position au niveau du gouvernement, et de l’administration y compris dans la mouvance osent dire ouvertement nous ne voulons pas d’une nouvelle constitution. Parce que ça remettra en cause la stabilité de la Guinée et la cohésion nationale.

Le danger qui nous guettera est extrêmement élevé lorsqu’on voit ce qui se passe autour de nous notamment au Mali, au Burkina et ailleurs. C’est extrêmement important que les gens se rendent compte, ce n’est plus une question de qui va succéder au Président Alpha Condé, c’est l’avenir de la paix en Guinée qui est en jeux derrière ce projet dit d’une nouvelle constitution. Certains peut-être ne font pas attention mais il ne faudrait pas que lorsque la brousse  prendra feu entièrement, l’on  dise si on savait. A ce moment-là ça serait trop trad. Il faut arrêter d’ores et déjà tout processus qui risque de mettre le feu à la brousse parce que les analystes le savent et une lecture attentive de la situation nationale et régionale et du contexte géopolitique dans lequel nous baignons aujourd’hui indique que la Guinée est une cible potentielle par ces richesses, par son accès à la mer, des forces asymétriques qui souhaiteraient bien s’imposer dans ce pays.

Ce qui nous guette, c’est la situation du type RDC ou des forces de toutes natures pourraient, pour exploiter de manière sauvage, anarchique les richesses de notre pays, rendre la Guinée ingouvernable. Le Président de la République qui est le garant de la cohésion nationale et l’intégrité de la souveraineté  de notre pays devrait prendre garde sur ces aspects qui peut-être ne font pas partie pour le moment de ses préoccupations ».

A suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

 



africa guinee

A lire aussi

Laisser un commentaire