Cameroun: Manuel Wandji est de retour avec la sortie du single « Bolè Bolè » le 15 juin.


Sa crinière blonde est de retour. Manuel Wandji surgit avec « Bolè Bolè », un single disponible depuis le 15 juin dernier. « Wambo » comme l’appellent certains, dévoile un soukouss très dansant. D’ailleurs on a pris l’habitude de ses chansons très rythmées, à la cadence irrésistible.

Les paroles n’ont rien de trop fouillé, et le message n’a pas grand-chose de profond. Nul besoin de philosophie ou de « gromologie » comme dirait l’autre, quand le principal souci c’est de faire de la bonne musique, celle qui donne tout de suite envie de se trémousser sur la piste.

Et puis le refrain et la musicalité de « Bolè Bolè » sont imprimés dans la mémoire dès la première écoute.

Ça c’est déjà une victoire. Il faut dire que la qualité des instruments est indiscutable, entre la basse de Serge Maboma, le piano de Jules Tawembe, les percussions de Samy Manga et Abanda Petit Jean, etc.

Avec ce single, Manuel Wandji, danseur aussi et homme aux milles revers artistiques, reste dans la continuité de titres comme « T’es fatigué ? », extrait de son dernier album « Voyages & Friends » sorti en 2014.

Les textes portés de secousses entraînantes, le chanteur de 56 ans connaît bien, lui qu’on a dégusté tout en délicatesse aux côtés d’Henri Dikongue. Voilà, l’homme derrière Wambo Productions a décidé de retourner le miroir, troquant la douceur au rythme.

Un coup du reggae et un autre du soukouss, toujours très métissés, avec des lyrics surfant entre sujets personnels et regard sur la société.

De père Camerounais et de mère Française, il fait de la pluri-culturalité son identité. Elle berce ses créations. Son premier album « Près de moi, loin d’ici » sort en CD en 2005 uniquement au Cameroun, avec notamment le titre « C’est pas facile », duo avec Henri Dikongué. Il reçoit le Canal d’or « prix du meilleur artiste de la diaspora » en 2006. Son nouvel opus est prévu au courant de cette année 2017. « Bolè Bolè » n’est qu’un encas.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire