Accès à l’eau et l’assainissement : Les parlementaires s’imprègnent des réalités dans les écoles et centres de santé de Manga


Le Réseau des parlementaires burkinabè pour l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement (REPHA-BF), en collaboration avec WaterAid, a organisé du 26 au 28 novembre 2019, à Manga dans la région du Centre-Sud, une visite de terrain et d’échanges avec les autorités régionales et les acteurs afin de toucher du doigt la réalité de l’accès à l’eau et à l’assainissement dans les écoles primaires et les centres de santé.

Le taux d’accès à l’eau au niveau national en 2018 est estimé à 74% contre un taux d’accès à l’assainissement national de 22,6%. Une réalité insuffisante au regard du nombre d’habitants et des besoins sans cesse grandissants. Ce qui est une préoccupation des pouvoirs publics et des parlementaires.

Pour relever ce défi, Le Réseau des parlementaires burkinabè pour l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement (REPHA-BF), en collaboration avec WaterAid, a décidé de faire une « descente terrain dans la région du Centre-Sud » (WaterAid finance cette activité dans le cadre du Projet « Mission Fas’eau » mis en œuvre en consortium avec l’ONG IRC). L’objectif de cette visite de terrain est de rencontrer les responsables des structures scolaires et sanitaires pour recueillir les réalités du terrain, afin « de faire des propositions à l’Assemblée nationale », selon le député Halidou Sanfo, Coordonnateur du REPHA-BF.

Remise des dons

Dans la réalité, le taux d’assainissement au Centre -Sud reste faible. Dans plusieurs sites visités, certaines écoles ne disposent toujours pas de point d’eau. Les ouvrages d’assainissements sont détériorés et mal entretenus, à cause du manque de moyens pour la rénovation. Une situation similaire pour les centres de santé qui disposent d’ ouvrages d’assainissement insuffisants eu égard au nombre de patients.

les députés membres du réseau

On estime le taux de défécation à l’air libre dans le Zoundwéogo à 75,65%. Le taux d’accès à l’assainissement dans les établissements scolaires est estimé dans le Zoundwéogo à 75%, avec dans la commune de Manga un taux de 75%. Il faut noter que le taux d’équipement en latrines dans les centres de santé dans la région du Centre -Sud est estimé à 78,64%. Ainsi, la région du Centre- Sud, capitalise 670 établissements scolaires ; dont 252 établissements scolaires au Bazèga, 154 au Nahouri, et 264 au Zoundwéogo. Entre autres, le taux d’accès à l’eau au Centre -Sud est estimé à 80,28% dont 81,89 au Zoundwéogo et 92,05% dans la commune de Manga

Pour le député Halidou Sanfo, Coordonnateur du REPHA-BF, « le besoin est énorme et le peu qui existe n’est pas entretenu à cause de manque de moyens et de coordination ». Le réseau entend proposer la réalité du terrain à l’Assemblée nationale, afin que des solutions puissent être proposées. Une visite saluée par Josiane Kabré, gouverneure de la région du Centre-Sud pour qui « les députés ont vu la réalité de la région ». Après avoir indiqué que sa région avait un besoin sans cesse croissant d’ ouvrages d’eau et d’assainissement, elle a exprimé son souhait de voir les atteintes des populations en terme d’accès d’eau et d’assainissement comblées.

Le député Halidou Sanfo, Coordonnateur du réseau des parlementaires burkinabè pour l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement

Célestin Pouya de l’ONG WaterAid qui finance cette activité dans le cadre du Projet « Mission Fas’eau », mis en œuvre en consortium avec l’ONG IRC apprécie cette visite des députés : « La réalité montre que les populations ont des attentes en termes d’accès d’eau et d’assainissement. Notre ONG y travaille depuis quelque temps avec les parlementaires pour la mise œuvre des ouvrages au bénéfice des populations ».

Josiane Kabré, Gouverneure Region du Centre-Sud

Aussi, il faut noter que les parlementaires ont remis des dons aux écoles et des centres de santé visités. Des dons composés de matériels de balayage, d’entretien et des cartons de savon. L’objectif étant d’encourager les bénéficiaires à l’entretien des ouvrages existants. Ils ont également prodigué des conseils aux responsables des écoles et des centres de santé en matière d’hygiène et assainissement.

Kamboissoa Samboé

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire