Accès des populations à l’électricité : 11 localités de la province du Nahouri électrifiées


11 localités réparties dans 4 communes de la province du Nahouri, dans la région du Centre-sud, ont bénéficié, le 29 novembre 2019, à Zecco, de la mise en service de leurs raccordements au réseau électrique de la Société nationale de l’électricité burkinabè (SONABEL). Présidée par le ministre de l’Energie, Bachir Ismaël Ouédraogo, elle a été une occasion pour le ministre de rappeler l’engagement du gouvernement à faire de l’amélioration de la couverture nationale en électricité, une réalité d’ici 2020. L’objectif du projet était l’électrification de 94 localités dont celles de Pô, le raccordement de 6044 nouveaux ménages, la construction de 892 kilomètres de lignes électriques basse tension, l’installation de 136 postes de transformation électrique et la mise à niveau des réseaux alimentant les régions concernées par le projet.

Arroumbissi-Gonré, Tiakané, Ballerebie 1, Ballerebie 2, Douabie-Lo, Moulina-Lo, Pouri, Tiponi, Ziou, Peulh, Geulwango 1 et Geulwango 2. Ce sont les 11 localités réparties dans les communes de Pô, Tiébélé, Zecco et Ziou qui sont désormais raccordées au réseau électrique de la Société nationale de l’électricité burkinabè(SONABEL) dont la mise en service a été effectuée, le 29 novembre 2019. Cette mise en service des localités électrifiées répond à l’engagement pris par le gouvernement d’améliorer l’accès des populations à l’électricité à l’horizon 2020.

Des officiels

D’un coût global de 73 milliards 544 millions FCFA, le projet a été financé par l’État burkinabè à hauteur de 1 milliard 044 millions FCFA et par la république de l’Inde sur un prêt de 12,5 milliards de FCFA. Ce projet d’électrification dénommé Team 9, piloté par le ministère en charge de l’Energie, vise l’électrification de 94 localités dont celles de Pô, le raccordement de 6044 nouveaux ménages, la construction de 892 kilomètres de lignes électriques moyenne tension et de 460 kilomètres de lignes électriques basse tension, l’installation de 136 postes de transformation électrique et la mise à niveau des réseaux alimentant les régions concernées par le projet.

Ainsi, pour la région du Centre-sud, le projet a permis de mettre à niveau la ligne Pô-Tiébélé en la faisant passer d’un niveau de tension de 20 à 33 000 volts. « Aujourd’hui, nous vivons une grande victoire parce que l’obscurité dans nos localités relève désormais du passé. L’électrification de nos localités contribuera à promouvoir l’économie à travers le renforcement des activités et la création de nouvelles opportunités », s’est réjoui le maire de la commune de Zecco, Sampana Bakeka.

Le maire de la commune de Zecco, Sampana Bakeka

Rendue possible grâce à la forte implication de la Société nationale de l’électricité Burkinabè (SONABEL), cette opération a nécessité le remplacement de tous les isolateurs de la ligne Pô-Tiébélé de même que le remplacement de tous les isolateurs de la ligne de certains transformateurs de puissance pour les adapter à la nouvelle configuration de la ligne. « C’est la joie qui m’anime aujourd’hui car l’énergie constitue le socle du développement » a déclaré le représentant des bénéficiaires, le chef de Zecco.

Le chef de Zecco

Une partie des travaux a consisté aussi en la mise en place de réseaux d’éclairage public dans les différentes communes bénéficiaires de l’électrification. Ainsi, toutes les localités concernées sont sous tension avec le réseau de la SONABEL avec un éclairage public fonctionnel. Pour le directeur général de la SONABEL, Baba Hamed Coulibaly , « les ouvrages réalisés permettront de mettre de l’énergie à la disposition d’environ 6000 ménages dont 50 000 personnes ».

Le directeur général de la SONABEL, Baba Hamed Coulibaly

Pour booster les résultats de cette connectivité, la SONABEL prévoit dans les jours à venir, de lancer une grande campagne promotionnelle. Cette phase consiste à réaliser les branchements domestiques pour permettre aux citoyens qui le désirent de disposer de leur compteur d’électricité. Pour la SONABEL, des dispositions sont déjà prises pour le déploiement effectif des équipes sur le terrain.

Cette effectivité s’est manifestée par la présence d’une équipe à Zecco pour faire des séances d’animation et d’information à destination des futurs abonnés. « Je suis un ministre de l’Energie comblé car quand nous sommes arrivés aux affaires, seulement 3% de la population en milieu rural avait accès à l’énergie. Mais le dans le cadre du nouveau référentiel de développement économique et social PNDES nous avons fixé la barre à 19%. Et d’ici 2020, plus de 20% de la population aura accès à l’énergie en milieu rural », a affirmé Bachir Ismaël Ouédraogo, ministre de l’Energie.

Le ministre en charge de l’énergie, Bachir Ismaël Ouédraogo

Il a rassuré les populations que son département travaille à rattraper le gap du déficit de près de 100 mégawatts pour leur permettre d’avoir l’énergie.

Issoufou Ouédraogo

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire