Afrique: Sécurité énergétique – Le GECF souligne le rôle essentiel du gaz naturel


Alger — Les membres du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) ont souligné vendredi à Malabo le rôle « essentiel » du gaz naturel dans la réalisation des objectifs de développement durable des Nations-Unies (OMD) et la sécurité énergétique mondiale.

Dans une Déclaration rendue publique au terme du 5ème Sommet des Chefs d’Etats et de Gouvernements du « GECF », auquel a pris part l’Algérie, les participants ont réaffirmé « le rôle essentiel du gaz naturel dans laréalisation des OMD, en particulier l’objectif sept (7), en tant que ressource naturelle respectueuse de l’environnement, abordable, fiable, accessible et flexible, garantissant le développement économique et le progrès social ».

La contribution « indispensable » du gaz naturel à la protection de l’environnement et, en particulier, à l’atténuation des effets du changement climatique, ainsi qu’à l’adaptation à ce dernier, ont également était citées dans la déclaration.

Les participants au Sommet de Malabo ont, d’autre part, réitéré leur détermination de renforcer la sécurité énergétique mondiale en tant que « fournisseur fiable » de gaz naturel capables de répondre à la demande croissante en énergie dans le monde.

L’Algérie abritera le 7ème Sommet des Chefs d’Etat du « GECF »

Pour cela, ils ont recommandé d’accorder la « juste valeur » au gaz naturel, afin de garantir des investissements suffisants, tout au long de la chaîne de valeur de son industrie, et la nécessité d’un partage équitable des risques entre l’ensemble des acteurs du marché gazier.

Les pays exportateurs de gaz disent souhaiter bénéficier d' »un transfert de technologies pour pouvoir parvenir à une production et une utilisation plus efficaces du gaz naturel », eu égard aux avantages économiques et environnementaux de cette ressource naturelle.

Il est aussi indispensable, selon leur point de vue, de « soutenir le rôle fondamental des contrats de gaz à long terme, ainsi que des contrats de gaz prix basés sur l’indexation huile/ produits pétroliers, afin de garantir des investissements stables dans ce secteur.

L’amélioration du positionnement international du « GECF », en attirant de nouveaux membres, la promotion du dialogue entre producteurs et consommateurs et l’élargissement de la coopération avec les organisations intergouvernementales et internationales compétentes, figurent aussi parmi les recommandations du Sommet de Malobo.

Les chefs d’Etat et de gouvernements se sont félicités des propositions du Qatar d’accueillir le 6eme sommet du GECF en 2021 et de l’Algérie pour accueillir le 7ème sommet du GECF en 2023.

Toutefois, les participants ont dénoncé les désaccords politiques et économiques et les restrictions unilatérales qui, ont-ils précisé, « impactent négativement » le développement et le commerce du gaz naturel.

Ils ont aussi condamné les attaques de pirates et les actes de vandalisme contre les infrastructures énergétiques et leurs conséquences désastreuses sur le marché gazier mondial.



fianncieafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire