Casablance hôte d’une journée de mobilisation organisée par les psychologues


Le réseau des psychologues du Maroc a tenu, samedi à Casablanca, sa première « journée de mobilisation », consacrée à faire l’état des lieux et examiner l’ensemble des aspects se rapportant à cette profession, toutes spécialités et obédiences confondues (psychologues cliniciens, psychosociologues, psychologues scolaires ou psychologues du travail).
Au programme de cette rencontre, il y avait des ateliers et tables rondes s’articulant autour des formations universitaires, des pratiques professionnelles et des champs d’exercice, des aspects juridiques et fiscaux, des questions d’éthique et déontologiques et de l’insertion des diplômés.
Le rassemblement a offert aux professionnels de ce secteur l’opportunité de discuter des moyens de mutualiser les efforts en vue de promouvoir le métier de psychologue et améliorer sa représentativité, au vu des transformations profondes que connaît la société.
La présidente de la Société marocaine des psychologues cliniciens (SMPC), Raja El Mouatarif, a expliqué à la MAP que la société est confrontée à des mutations « déstabilisantes et une perte progressive de repères et d’assises identitaires », soulignant que les nouvelles dynamiques sociales et les remodelages profonds de la structure familiale, avec leurs incidences sur le lien social et la place de l’individu, « laissent voir de nouvelles situations marquées par la détresse psychique, l’isolement, la précarité ».
Les résonances de ces changements « ne sont pas sans interpeller le corps des psychologues à la fois pour donner du sens et accompagner les évolutions et aussi pour garantir l’accompagnement spécialisé dans le respect des règles déontologiques et de l’éthique de la profession », a-t-elle soutenu.

 



libe

A lire aussi

Laisser un commentaire