Ituri : Avant sa déchéance, Jean Bamanisa avait déjà sollicité le contrôle de sa gestion auprès de l’IGF


 

Plus de deux mois avant sa déchéance par l’Assemblée provinciale de l’Ituri, le gouverneur Jean Bamanisa Saidi avait déjà sollicité le contrôle de sa gestion auprès de l’Inspection générale des finances (IGF) en vue d’« établir la lumière sur sa gouvernance financière et de juguler les spéculations » de détournement. 

 

 

Genèse de la discorde

 

 

 

D’après les informations parvenues à ACTUALITÉ.CD, à la mi-août, le gouvernement provincial de l’Ituri adresse au ministre des finances une correspondance, à travers laquelle il sollicite « un appui financier du gouvernement  de la République, en vue de faire face aux urgences sécuritaires dans le cadre de la consolidation de la paix en province de l’Ituri », notamment dans la région de Djugu, secouée, depuis fin 2017, par des violences communautaires.

 

 

Mais avant que les fonds ne soient alloués, Jean Bamanisa exprime, dans une correspondance consultée par ACTUALITE.CD, sa surprise de constater « étrangement (que), quelques jours après (sa demande d’appui), la copie (de la lettre adressée au ministère des finances) et la ventilation des besoins avec accusé réception du ministère s’est retrouvée entre les mains d’un député provincial de l’Ituri ».

 

 

Jean Bamanisa rapporte, dans sa correspondance, que ledit député dont le nom n’est pas révélé, s’est servi de ces documents de demande de fonds pour faire « des dangereuses dénonciations à travers les médias et réseaux sociaux, avec des affirmations scandaleusement outrées, allant jusqu’à imputer au gouvernement provincial le détournement des fonds destinés aux besoins stratégiques et sécuritaires ».

 

 

Jean Bamanisa regrette que ces dénonciations d’un présumé détournement soient faites « sans qu’un moindre contrôle ait été réalisé, ni par l’Assemblée provinciale, moins encore un quelconque organe de contrôle légalement établi, pour en savoir les affections comptables ».

 

 

Début septembre dernier, il décide de saisir l’Inspecteur général des finances, dont le service est attaché à la présidence, pour que la lumière soit faite.

 

 

« Cette malencontreuse diatribe étant de nature non seulement à tenir l’image des institutions provinciales de la province de l’Ituri et exposer le gouvernement provincial au discrédit et au mépris de l’opinion publique avec conséquences très fâcheuses sur les stratégies opérationnelles de la zone de défense, nous saurons gré de bien vouloir diligenter un contrôle de gestion en province de l’Ituri afin d’établir la lumière sur notre gouvernance financière et juguler ces spéculations », écrivait Jean Bamanisa à l’IGF le 5 septembre dernier.

 

 

 

D’après nos informations, le contrôle n’a jamais eu lieu. Car, pendant que l’IGF s’apprêtait à déployer son équipe (la lettre de mission de deux inspecteurs généraux des finances a été signée le 1er octobre), en octobre dernier, le gouvernement provincial de l’Ituri avait signalé être concentré « à préparer le dépôt de son édit des finances et ses annexes au bureau de l’Assemblée provinciale de l’Ituri dans le délai légal » et « ne saurait donc pas acceuillir une équipe d’Inspecteurs  des finances durant cette période ».

 

 

L’équipe Jean Bamanisa demande à l’IGF de « planifier plutôt la mission de contrôle de gestion après le 30 novembre 2019 ou de la reporter au mois de janvier 2020 pour son meilleur accomplissement ».

 

 

Ce qu’acte l’IGF Victor Batubenga qui, dans une lettre datant du 22 novembre dernier, décide de renvoyer la mission de contrôle à la mi-janvier 2020.

 

 

« Je m’empresse de vous rassurer que mon service se tiendra, au moment au portun, à votre disposition aux fins de répondre, en vertu des lois et règlements en vigueur, à vos préoccupations exprimées dans votre lettre (de demande de contrôle, Ndlr).(…). Compte tenu de votre requête, je vous convie de prendre toutes les dispositions nécessaires en vue d’accueillir ladite mission vers mi-janvier 2020 », lit-on dans cette réponse de l’Inspecteur général des finances Victor Batubenga, consultée par ACTUALITE.CD.

 

 

Mais avant que le contrôle ne soit effectué, les députés provinciaux de l’Ituri ont décidé de déchoir, le 20 novembre dernier, leur gouverneur Jean Bamanisa, pour « megestion et non-respect envers l’Assemblée provinciale ».

 

 

Pour le moment, le gouverneur Jean Bamanisa et le président de l’Assemblée provinciale de l’Ituri sont à Kinshasa où ils ont été rappelés par la hiérarchie, pour tenter de décanter cette crise institutionnelle qui secoue la province de l’Ituri.

 

 

Claude sengenya

 



actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire