Burkina Faso: Ciné Droit Libre – La 15e édition prévue du 7 au 14 décembre 2019


L’Association Semfilms a organisé, le samedi 30 novembre 2019 à Ouagadougou, une conférence de presse pour décliner les grandes lignes de la 15e édition du festival Ciné Droit Libre.

Du 7 au 14 décembre 2019 se tiendra la 15e édition du plus grand festival de films sur les droits humains et la liberté d’expression en Afrique francophone, «Ciné Droit Libre». C’est l’information qui a été donnée aux hommes de médias, le samedi 30 novembre 2019 à Ouagadougou, au cours d’une conférence de presse.

Pour le coordonnateur général du festival, Abdoulaye Diallo, l’édition de cette année sera axée sur la réflexion autour des questions de gouvernance, de démocratie en Afrique, et son importance pour la paix et la lutte contre l’insécurité. D’où le thème, a-t-il dit, «Pourquoi la démocratie ?».

A cet effet, il a indiqué qu’après plus d’une décennie de parcours, la culture démocratique peine encore à s’enraciner en Afrique, notamment avec des élections mal préparées avec leur corollaire de violences qui bloquent le processus démocratique et le dialogue politique.

«C’est une interrogation qui trouve tout son sens à une période où l’Afrique est secouée par de multiples crises de gouvernance, avec une démocratie en danger», a soutenu Abdoulaye Diallo.

Ainsi, comme à l’accoutumée, a-t-il ajouté, des films, des débats, de l’humour, des masters class, des espaces-enfants, auront pour thème général : «La défense et la promotion de la démocratie».

Où les activités du festival se tiendront-elles ? A cette question, les animateurs de la conférence ont indiqué qu’elles se dérouleront, suivant un calendrier précis, à l’espace Gambidi, à l’Institut français, au Goethe Institut, à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO), à l’hôtel Amiso et dans des quartiers non lotis.

Par ailleurs, a précisé Abdoulaye Diallo et ses camarades, en raison de la réfection du boulevard Tensaoba, le village du festival va se délocaliser, pour cette année, au terrain omnisport de l’arrondissement 10 au quartier Bendégo.

A ses dires, des invités aux profils variés sont attendus au festival «Ciné Droit Libre» dans la capitale burkinabè. Il a cité, par exemple, Valsero, Phyllis Taoua de l’université de l’Arizona, Didier Awadi, Amina Mamani, Katy Lena Ndiaye, Yodé et Siro, etc.

Il ajouté que cette 15e édition est placée sous la présidence de Michel Kafando, ancien président de la Transition et parrainée par Théophile Obenga. Celui-ci, a fait remarquer Abdoulaye Diallo, animera un séminaire de haut niveau à

l’université Joseph-Ki-Zerbo de l’Université de Ouagadougou, au cours des festivités. A l’image des éditions déjà écoulées, les organisateurs du festival «Ciné Droit Libre» ont annoncé des tribunes d’échanges sur la thématique et de sensibilisation des populations sur la nécessité d’œuvrer à l’enracinement de la culture démocratique.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire