Coopération / Le CCT: Uemoa signe deux conventions



Dans le cadre de la mise en œuvre de projets territoriaux intégrant la dimension changement climatique, un accord de coopération a été signé entre l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) et le Fonds vert pour les femmes – R20. Dans le prolongement, un autre accord a été signé entre l’Uemoa et la confédération Suisse dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de Coopération Transfrontalière Locale (PCTL) le vendredi 08 novembre à Abidjan-Plateau.

La signature des conventions de partenariat avec la Confédération Suisse et le Fonds vert pour les femmes – R20 Paris, constitue une opportunité pour les collectivités territoriales grâce à la diversification des projets portés par le Conseil des Collectivités Territoriales de l’UEMOA. Selon les parties signataires, la mise en œuvre de ces conventions permettra de favoriser la réalisation de plusieurs actions. Il s’agit entre autres de la réalisation d’investissements transfrontaliers intégrateurs et l’accès aux services sociaux de base ; de l’implication des collectivités territoriales à la mise en œuvre de projets intégrant la dimension changement climatique et catalyseurs d’emplois verts au bénéfice des jeunes et des femmes ; du soutien de l’initiative 3 000 collectivités territoriales de l’UEMOA sans enfants en situation de rue…
François Albert Amichia, président du Conseil des Collectivités Territoriales de l’UEMOA a, à l’occasion de la cérémonie de signature de conventions de partenariat, indiqué que la contribution de l’UEMOA à la mise en œuvre du programme de coopération transfrontalière local, qui s’élève à plus d’un milliard de FCFA, traduit à juste titre l’engagement d’inscrire le développement territorial au cœur des priorités de l’Union. Selon lui, la coopération transfrontalière constitue l’un des axes majeurs qui participe à la notoriété de leur faîtière. « C’est pourquoi elle s’inscrit en pole position des huit (8) programmes intégrateurs de notre feuille de route constituée visant à promouvoir une approche territoriale du développement », a-t-il noté.

À en croire le président du CCT, ce partenariat permet au Conseil d’étendre l’impact de ce programme à travers un avenant à la convention signée en décembre 2015 qui met à la disposition des collectivités territoriales de l’UEMOA des crédits additionnels pour la réalisation de projets transfrontaliers structurants.
« Pour 2019 également, le PCTL ira plus loin, avec la réalisation de deux SATI, notamment ceux de la bande côtière et du Fleuve Sénégal. Il sera renforcé, en outre, par la réception de trois ouvrages pilotes d’investissement, à savoir les forages de Weleni (Burkina Faso), Loulouni et Nimbougou (Mali), la piste de désenclavement du centre de santé Tominian-Kossi, ainsi que le marché de Terra », a-t-il promis.

Mauryth Gbané



newsabidjan

A lire aussi

Laisser un commentaire