Assiste-t-on à une détente en Guinée?




26 militants du FNDC ont été libérés le 3 décembre, déclarés non coupables de « participation délictueuse à un attroupement » par le tribunal de Mafanco à Conakry. Autorisation des manifestations, remaniement ministériel, remise en liberté des principaux leaders du Front national de défense de la Constitution… : les signaux d’apaisement se multiplient en Guinée. Faut-il y voir le signe d’une détente alors que le président de la République maintient toujours le flou sur ses intentions concernant un éventuel troisième mandat ?



rfi

A lire aussi

Laisser un commentaire