Conférence mondiale du climat : le gouvernement congolais appelé à adopter des méthodes de développement qui ne polluent pas


La conférence mondiale du climat, édition 2019 s’est tenue ce lundi 2 décembre à Kinshasa sous la thématique «  De la forêt aux financements durables ». Plusieurs orateurs sont intervenu au cours de cette rencontre initiée par l’ONG TOGETHER en collaboration avec le ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MEDD) ainsi que leurs partenaires.

Abordant le sous-thème : « Industrie extractive, excès de pollution par les industries », le secrétaire exécutif de la conférence épiscopale pour les ressources naturelles (CERN), Henryi Mohiya, a invité le gouvernement à trouver des méthodes de développement qui doivent garder l’environnement sain.

« Nous avons besoin de nous industrialiser, il faut qu’on réfléchisse sur quel mode économique que nous allons adopter.  Nous devons nous développer avec nos ressources. Nous devons trouver des méthodes qui nous permettent de nous développer en sauvegardant notre environnement. On a les ressources, on est un scandale géographique et géologique. On a une population qui s’accroît et on a des défis mondiaux et dans cet environnement. Nous devons trouver notre épingle du jeu pour pouvoir nous développer et garder notre environnement équilibré et veuillez à ce que quand nous sommes solidaires vis-à-vis du monde, notamment par le service environnemental qu’on rend à partir de nos forêts, qu’on réfléchisse comment le monde va penser à compenser ces efforts que nous fournissons en solidarité avec le monde », a déclaré le secrétaire exécutif de la conférence épiscopale pour les ressources naturelles, Henryi Mohiya.

la CERN est une commission permanente de la conférence épiscopale nationale du Congo ( CENCO) créée en 2007 et chargée de suivre toutes les questions inhérentes à l’exploitation et la gestion des ressources naturelles. Elle mène des plaidoyers en vue d’influencer les lois, les politiques et les décisions en rapport avec l’exploitation, la gestion des ressources naturelles et le respect de l’environnement en RDC mais aussi informe, forme et conscientise la population pour un monitoring (un contrôle citoyen) de la gestion des ressources naturelles et l’adoption des attitudes responsables sur le plan économique, social, culturel et environnemental.

Les organisateurs, espèrent qu’à l’issue des assises des solutions concrètes et des initiatives novatrices seront envisagées et que de nouvelles coalitions et de nouveaux engagements dans le processus d’atténuation et adaptation de communautés locales aux impacts des changements climatiques seront proposées. 

Fonseca Mansianga



actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire