Congo-Brazzaville: Infrastructures routières – Améliorer les services logistiques pour un meilleur entretien


Une récente étude menée par l’exécutif et la Banque mondiale a relevé des défaillances dans l’organisation du service des transports le long des corridors Pointe-Noire-Brazzaville-Ouesso. D’où le lancement, le 2 décembre, à partir de la ville capitale, d’une rencontre de sensibilisation des principaux acteurs.

L’étude sur l’amélioration de la performance logistique visait à réaliser un diagnostic des services existants sur l’ensemble des deux corridors, afin d’identifier les solutions nécessaires à la compétitivité des offres de transport, de redynamiser les flux de transit transnationaux ; à inscrire la logistique comme principal pilier de croissance économique hors pétrole.

Les travaux devraient aussi raviver le secteur de transport en commun et l’accès à des terrains industriels pour le développement du commerce et du secteur privé. Puisque le pays ne brille pas dans le classement mondial en matière de la logistique, soit 125e rang sur cent soixante États, selon des indicateurs de performance calculés en 2017 par la Banque mondiale.

Pour le directeur de cabinet du ministre des Transports, de l’aviation civile et de la marine marchande, Raphaël Ngatsono, les résultats de l’étude sur l’amélioration de la performance logistique constituent un début de solutions. De même que « le maillage de notre pays en infrastructures routières a permis de réduire considérablement le temps de parcours et d’améliorer les conditions de transport des personnes et des biens. Ce changement a engendré d’autres besoins spécifiques d’exploitation qui nécessitent l’amélioration des services logistiques autours des corridors », a indiqué Raphaël Ngatsono.

Le gouvernement mise donc sur son partenariat avec la Banque mondiale, à travers le Projet d’appui au développement des entreprises et la compétitivité (Padec).

En effet, le coordonnateur de ce projet, Benoît Ngayou, a promis que sa structure va soutenir le secteur des transports au Congo, dans le but d’améliorer sa gestion et son développement. «Cet accompagnement se traduira par la création des opportunités à travers des pôles de production et des services de soutien le long des corridors Pointe-Noire-Brazzaville et Brazzaville-Ouesso (… ) Le présent atelier marque le démarrage de la phase opérationnelle des recommandations de l’étude sur l’amélioration de la performance logistique », a estimé le coordonnateur du Padec.

Dance ce sens, le Padec a soutenu le Guichet unique des opérations transfrontalières, en finançant l’étude diagnostique pour son repositionnement ; le Port autonome de Brazzaville et ports secondaires, à travers la réalisation de l’audit des ressources humaines ; le Conseil congolais des chargeurs, grâce à la mise en place de l’observatoire national de transport multimodal, ainsi que le Port autonome de Pointe-Noire.



fianncieafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire