Des sanctions chinoises suite aux mesures américaines à Hong Kong



Après la ratification par Donald Trump de la loi conditionnant les relations commerciales avec Hong Kong à la situation des droits de l’homme, Pékin réplique par une série de mesures de rétorsion.

La Chine et les États-Unis se sont lancés dans une partie de bras de fer à propos de Hong Kong qui pourrait s’étendre aux questions de droits de l’homme au Xinjiang, où la minorité ouïgoure subit la répression des autorités chinoises.

Le 2 décembre, Pékin a suspendu toute visite de navire de guerre américain à Hong Kong et annoncé des sanctions à venir visant les ONG américaines qui se seraient “mal conduites” en soutenant des forces “antichinoises” au cours du mouvement antigouvernemental, selon le ministère chinois des Affaires étrangères, cité par le site Hong Kong Free Press.

Pékin réplique ainsi à la ratification par Donald Trump, le 27 novembre, de la loi sur les droits de l’homme et la démocratie à Hong Kong adoptée par le Congrès américain, et prévoyant une révision annuelle des relations commerciales avec le territoire par les États-Unis.

Première vague de représailles

“Ce n’est que la première vague de représailles, les États-Unis doivent se contrôler, commente le quotidien nationaliste chinois Huanqiu Shibao dans un éditorial. Ces mesures devraient avoir un effet sur les organismes visés. Elles expriment la détermination du gouvernement

[…]

Agnès Gaudu





A lire aussi

Laisser un commentaire