et il est comment le dernier… Louis-Philippe Dalembert ?


Une embarcation de migrants et de réfugiés attend d’être secourue en mer Méditerranée, en février 2018 (image d’illustration). © Olmo Calvo/AP/SIPA

C’est une tragédie qui s’écrit sous nos yeux, et, par paresse ou lâcheté, quand ce n’est pas par mépris, nous les gardons fermés. Avec son nouveau roman, l’écrivain haïtien Louis-Philippe Dalembert, lauréat du Prix de la langue française 2019, nous force à les ouvrir.


Et c’est douloureux. Mur Méditerranée nous raconte en effet le voyage de trois femmes, Chochana la Nigériane, Semhar l’Érythréenne et Dima la Syrienne, qui, pour des raisons différentes, ont choisi le chemin de l’exil vers l’Europe.

De leur pays aimé mais incapable de leur garantir une vie décente à l’horreur de la traversée à bord d’un vieux chalutier, toutes trois défient leur destin, laissant derrière elles famille et rêves d’enfants ; les affres du trajet vont les priver de leurs dernières illusions.





jeuneafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire