Burkina Faso: Nuits atypiques de Koudougou 2019 – Pari réussi, selon les organisateurs


La 24e édition des Nuits atypiques de Koudougou (NAK) s’est déroulée, du 27 novembre au 1er décembre 2019, dans la cité du Cavalier rouge.

« Diaspora et promotion de la culture », c’est sous ce thème que s’est tenue la 24e édition des Nuits atypiques de Koudougou (NAK) du 27 novembre au 1er décembre 2019.

Justifiant le choix de la thématique, le promoteur des NAK, Koudbi Koala, a affirmé que les filles et fils du Burkina Faso, de la diaspora, sont les ambassadeurs culturels du pays des Hommes intègres. Ils peuvent, également, a-t-il ajouté, s’investir dans le développement économique et social de leur patrie.

« Les NAK sont une tribune de promotion de nos savoir-faire et de notre savoir-être, qui incite d’autres régions à créer et à développer des initiatives dans ce sens », a indiqué le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango.

En effet, a-t-il poursuivi, ils sont nombreux les arrivants dans le domaine de la culture qui se réfèrent aux NAK pour un accompagnement technique, matériel ou pour des conseils avisés. De l’avis du ministre Sango, Koudbi Koala, constitue, ainsi, un appui à son département, eu égard aux efforts qu’il déploie à l’endroit des jeunes opérateurs culturels.

Pour une première, les NAK, en 24 ans d’existence, ont tenu la manifestation sur son propre site. Le site de 5 hectares et demi a été offert par la mairie de Koudougou depuis 2009. Les NAK ne dépendront donc plus d’aucune structure en matière d’infrastructures pour la tenue de l’événement, a déclaré son promoteur.

Ainsi, si la bataille de l’indépendance infrastructurelle est gagnée, il n’en demeure pas moins qu’il reste celle de l’indépendance financière qui fera des NAK une véritable manifestation culturelle autonome, a estimé M. Koala.

En termes de bilan, a-t-il souligné, la 24e édition des NAK est jugée globalement satisfaisante, malgré quelques désagréments inhérents à l’organisation, en raison de la nouveauté du site et surtout de son éloignement du centre-ville.

« Qu’à cela ne tienne, on peut sans risque de se tromper, dire que les NAK 2019 ont gagné leur pari de fort belle manière », s’est-il réjoui. En effet, sur vingt six groupes invités pour les spectacles live, tous, a-t-il expliqué, ont répondu présents au grand bonheur des milliers de festivaliers qui ont fait vibrer Koudougou.

Parmi les artistes qui ont tenu les festivaliers en haleine, l’on peut citer, entre autres, Warba du Ganzourgou, Aïcha Traoré de la Côte d’Ivoire, Issouf Compaoré, Martin N’Tierry, Awa Maïga du Mali, Saffiath du Niger, Ismo Vitalo, les amis de la police nationale, Saly Z, Wendy et Dez Altino. Pour ce qui est des rencontres professionnelles, des panélistes haut de gamme ont décortiqué en marge de la manifestation, le contenu du thème de l’édition.

Sur le bilan du village atypique ou rue marchande, Koudbi Koala a soutenu que le site a accueilli, pour la première fois, plus de trois cents exposants.

« Le dernier jour des NAK, nous avons enregistré plus de 22 000 entrées payantes. Cela constitue un record sans précédent pour les NAK », a-t-il affirmé.

C’est donc sur une note de satisfaction, selon les organisateurs, que la 24e édition des NAK a pris fin. La 25e édition est prévue du 29 novembre au 3 décembre 2020 sous le thème « Participation de la diaspora au développement économique et socio-culturel du Burkina Faso».



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire