Congo-Brazzaville: Mode – DAC lance une formation de mannequins congolais


Durant seize semaines, des jeunes, filles et garçons, suivront un stage initié par l’agence de mannequins et d’hôtesses d’accueil spécialisée dans les prestations de service et dans l’assistance événementielle, que dirige Helena Kiss. Ceux qui désirent y participer sont conviés.

La formation va se dérouler pendant quatre mois de façon continue, jusqu’à la fin de l’année 2020. « Il est très important pour nous d’organiser des activités pour que les mannequins aient plusieurs potentialités leurs permettant de mieux s’y prendre dans ce domaine ou dans un autre. Car, chez DAC, le mannequinât c’est aussi entreprendre. Ainsi, chaque mannequin doit avoir une valeur ajoutée pour être différent des autres. C’est pourquoi nous lançons un appel à tous les candidats voulant œuvrer dans ce domaine de bien vouloir nous rejoindre », a déclaré la promotrice directrice générale de Dream’s Agency Congo (DAC).

Pour Helena Kiss, cette agence, créée depuis 2014, a pour but de mettre à l’abri tous les jeunes, filles et garçons, voulant faire carrière dans la mode, tout en recevant une formation adéquate et qualifiante dans la catégorie de mannequin podium, model publicitaire et hôtesse d’accueil. Tout ceci leur permettant d’avoir une valeur ajoutée en tant que mannequin et faire évoluer l’industrie de la mode qui peut largement contribuer au développement de l’économie du pays. Elle estime que des mannequins bien formés sont un atout pour le développement de ce secteur.

C’est pourquoi à DAC, la promotion de la jeunesse actuelle du point de vue professionnel est sa priorité essentielle, estimant qu’une jeunesse bien orientée est une richesse pour le Congo de demain et l’espoir d’une génération prometteuse. Son agence basée à Brazzaville, avec à son actif un peu plus d’une cinquantaine de mannequins et d’hôtesses d’accueil, a opté pour former des jeunes dans des modèles publicitaires afin de les positionner sur le marché national et éviter ainsi leur oisiveté. L’agence forme des hôtesses pour les prestations de services à la demande des clients et offre plusieurs opportunités tant nationales qu’internationales aux mannequins. La vision étant de donner l’occasion à chaque jeune de contribuer fortement au développement du pays tout en étant épanoui dans son domaine d’activité et de vivre de ses ressources grâce à son travail.

« Depuis notre création il y a de cela cinq ans, nous travaillons avec plusieurs structures de la place et d’organisateurs d’événements nationaux et internationaux en fournissant des prestations de services et en plaçant les mannequins sur des plates-formes de mode. Ça n’a pas été chose facile pour y tenir, mais nous continuons de nous battre, car nous n’avons pas encore atteint nos objectifs. Nous souhaitons être encore plus sollicités en 2020 », a-t-elle laissé entendre.

Le Congo doit se battre pour faire une place dans le classement international

La promotrice de DAC a saisi cette occasion pour porter son jugement sur la mode dans le pays. Ce secteur, a-t-elle dit, n’occupera une place de choix dans l’économie nationale que s’il est pris plus au sérieux. La mode, a-t-elle signifié, regorge plusieurs métiers (accessoiriste, lunetier, stylisme, modélisme, bottier, teinturier, mannequinât, créateur de mode, coiffeur, maquilleur, mannequinât, chorégraphe de mode, photographe de mode, bloggeur et influenceur, patronnier, esthétique, … ) qui ne demandent qu’à être exploités.

Par rapport aux autres pays de l’Afrique, en général, et de la sous-région Afrique centrale, le Congo, selon Helena Kiss, a encore sa place, avec des acteurs très talentueux qui peuvent changer le cours de l’histoire par leur savoir-faire. « Je suis sûre et presque certaine que nous pouvons aussi faire mieux que ces pays si nous y mettons un peu du nôtre. Nous devons continuer à nous battre pour nous faire une place dans le classement international, tel est mon slogan actuel « 242 d’abord règle numéro un. On est ensemble ». Nous devons nous mettre en avant, notre avenir est entre nos mains ».

Notons que Helena Kiss est mannequin, entrepreneure congolaise. Elle exerce aussi dans plusieurs domaines tels le maquillage, le casting, la chorégraphie de mode… Détentrice d’un diplôme universitaire de technicien supérieur en gestion d’entreprise, option assistant de direction, elle a fait ses bases de mannequinât dans une des plus grandes agences qui a existé dans le temps, Frea Agency, et participé à plusieurs défilés à l’échelle nationale et internationale (Bénin, Burkina Faso, les deux Congo, Nigeria, Togo, …)



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire