Problématique du chômage : L’ANPE dévoile ses actions en faveur des jeunes


En prélude aux festivités du 11 Décembre à Tenkodogo, l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) a procédé à l’ouverture officielle des Journées de l’emploi et des métiers de la région du Centre-Est, ce jeudi 5 décembre 2019. Durant trois jours, le public pourra toucher du doigt les actions réalisées dans cette localité.

L’Agence nationale pour l’emploi (ANPE), principal service public d’emploi, met en œuvre à travers ses démembrements au niveau régional, la politique du gouvernement en matière d’emploi et d’insertion professionnelle.

Une vue des participants à la cérémonie officielle

En organisant ces Journées de l’emploi et des métiers de la région du Centre-Est, l’ANPE veut rendre visibles ses actions auprès de ses usagers et ses partenaires. Par ailleurs, ces journées offrent un cadre de promotion et de valorisation des initiatives locales et des potentialités en matière d’emploi des jeunes et des femmes de ladite région.

Le directeur général de l’ANPE, Frédéric Kaboré (au milieu)

Selon le directeur général de l’ANPE, Frédéric Kaboré, ces journées serviront aux usagers de bénéficier d’un certain nombre de services de proximité tels que les formations en entrepreneuriat, techniques et recherche d’emploi, informatique et gestion d’entreprise. « Il y aura également sur place, l’établissement de cartes de demandeur d’emploi, des entretiens, orientations et conseils », a-t-il précisé.

Ce rendez-vous, du 5 au 7 décembre 2019, est placé sous le thème : « Contribuer au développement des compétences professionnelles et à la promotion de l’emploi dans la région du Centre-Est ».

Une exposition

192 jeunes formés dans divers métiers

Dans son mot de bienvenue, le maire de la ville de Tenkodogo, Harouna Ouélogo, a dressé un bilan des actions de l’ANPE dans sa région. Ces actions comprennent la réalisation d’infrastructures de formation professionnelle, la mise en place du guichet unique des fonds de financement, la mise en œuvre de projets et programmes d’emploi et bien d’autres actions. « Pour l’année 2019, 192 jeunes ont été formés dans divers métiers, 803 ont bénéficié de formations en entrepreneuriat, 25 ont été placés en position de stage et un jeune a bénéficié de son projet d’auto-emploi », a-t-il énuméré.

La ministre du Développement de l’économie numérique, Fatimata Ouattara (au micro)

Selon Organisation internationale du travail (OIT), le monde est touché de plus en plus par une crise de l’emploi. Au Burkina Faso, la situation de l’emploi des jeunes est caractérisée par un chômage élevé et un sous-emploi, a déclaré la ministre des Postes, Fatimata Ouattara, représentante du ministre en charge de la Promotion de l’entrepreneuriat des jeunes.

La cour de l’ANPE de Tengandogo transformée en une foire d’exposition

A en croire les résultats de l’enquête multisectorielle continue réalisée en 2014, les jeunes âgés de 16 à 35 ans constituent environ 61% et le taux de sous-emploi à 64% dans le secteur agricole. « Chaque année, plus de 150 000 jeunes arrivent sur le marché du travail avec ou sans qualification et éprouvent des difficultés d’insertion socioprofessionnelle », a ajouté la ministre.

Asmado Niongodgo

Face à cette situation, le ministère de la Promotion de l’entrepreneuriat des jeunes indique que la problématique du chômage et du sous-emploi des jeunes constitue l’une de ses priorités « à considérer pour relever le défi de la paix et de la stabilité sociale ».[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Cryspin Masneang Laoundiki

LeFaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire