Algérie: Le Grand Prix Assia Djebar, une opportunité de promouvoir le roman algérien à l’international


– Le ministre de la Communication, Porte parole du Gouvernement et ministre de la Culture par intérim, Hassane Rabehi, a indiqué, jeudi lors de la cérémonie de remise du Grand Prix Assia Djebar, que cette récompense était une opportunité de promouvoir le roman algérien à l’international et d’élargir le champs de la créativité Dans une allocution à l’ouverture de la cérémonie de la 5e édition du Grand Prix Assia Djebar, organisée au Palais de la Culture Moufdi Zakaria, M. Rabehi a estimé que l’espoir est fondé sur les participants à ce concours national pour continuer à enrichir le roman algérien et à inspirer le lecteur en marquant de leur empreinte le temps et le lieu.

Ce Prix se veut « un prolongement » de l’existence de cette romancière exceptionnelle, à travers des générations successives de plumes, hommes et femmes et dans toutes les langues dans lequel il est décliné », a-t-il estimé.

Saluant la mémoire de Assia Djebar qui, a-t-il ajouté, nous rappelle chaque année la valeur de la littérature et le rôle du roman dans la compréhension de la vie et le façonnement de la conscience collective, qui influe positivement sur la société.

« Notre pays s’apprête à accéder à une nouvelle ère d’espoir et de développement dans le cadre de la fraternité et de la véritable démocratie, à l’institution de laquelle nous œuvrons à la faveur de la Présidentielle du 12 décembre », a-t-il poursuivi.

Lire aussi: Prix Assia-Djebar 2019: les noms des lauréats dévoilés

Soulignant l’importance de cette échéance électorale, M. Rabehi a affirmé que « quel que soit le vainqueur, l’acquis primordial, en cette conjoncture exceptionnelle, sera, incontestablement le triomphe du peuple et le rétablissement de sa confiance en les institutions de la République qui, en toutes circonstances, demeurent debout et efficaces ».

Le Grand prix Assia Djebar (1936-2015) a été institué en 2015 par l’Entreprise nationale de communication, d’édition et de publicité (ANEP) et l’Entreprise nationale des arts graphiques (ENAG).



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire