L’armée congolaise capture plus de 1000 rebelles rwandais à Kalehe


Kigali: Au moins 1000 combattants FDLR(Forces Démocratiques de
Libération du Rwanda) et leurs dépendants se trouvent entre les mains
des FARDC(Forces Armées de la RDC) depuis le début de cette semaine.

Selon la Radio Okapi parrainée par l’ONU et qui cite les sources
militaires, ils ont été capturés le 26 novembre au cours des combats qui
opposent l’armée au groupe du Congrès national pour le renouveau
démocratique (CNRD) dans le territoire de Kalehe depuis la fin du mois
de novembre. Le CNRD est un groupe armé dissident des (FDLR).

«Au Sud-Kivu, les opérations se poursuivent de bonne manière à
Kalehe, dans le parc. Ces opérations sont destinées à mettre fin à la
menace du CNRD. Hier (mardi), les Forces armées de la République
Démocratique du Congo ont détruit le dernier quartier général du CNRD
dans le parc, et à cette occasion plus de 300 éléments CNRD se sont
rendus aux forces armées, parce que ils n’avaient ni la capacité, ni la
possibilité de nous échapper », a indiqué le général Léon Richard
Kasonga au cours d’un point de presse ce samedi 7 décembre à Beni, dans
le Nord-Kivu voisin.

«Les forces armées ont récupéré comme matériels: 25 Kalachnikovs, une
lance roquette multiple 7 mm, une arme Mag de type belge, un mortier
60. Et à cette (même) occasion, on a capturé les trésoriers du CNDR, et
ces gens sont entre nos mains à ce moment. Vous voyez, c’était une
nouvelle menace contre la sécurité dans notre pays, que les gens
viennent de l’extérieur s’installer chez nous et se mettent à organiser
de razzia», a ajouté le général Léon Richard Kasonga.

Jusque vendredi 6 décembre, c’est environs 600 FDLR et leurs
dépendants qui sont acheminés au camp militaire Nyamunyunyi aux
alentours de l’aéroport de Kavumu. Plus de 400 autres étaient encore à
Bitale dans le territoire de Kalehe.

Les conditions de vie de ces personnes commencent à se détériorer là
où ils sont gardés depuis quelques jours. C’est notamment les besoins
alimentaires et sanitaires pour les blessés par balle, les femmes et
enfants malades.

La communauté humanitaire du Sud Kivu veut avoir un accès dans les
camps où ces personnes sont cantonnées afin d’évaluer les besoins avant
toute assistance nécessaire. La Commission nationale pour les réfugiés
affirme avoir déjà été contacté par certains d’entre eux qui sollicitent
un rapatriement volontaire vers le Rwanda.

Le commandement des opérations Sokola 2 au Sud Kivu promet de
présenter officiellement toute la situation dans les heures qui suivent.

C’est depuis novembre dernier que l’armée congolaise a lancé une
offensive contre les groupes armés locaux et étrangers actifs dans les
hauts plateaux de Kalehe. Parmi les groupes les plus visés, figure le
CNRD, composé essentiellement des combattants hutu Rwandais qui se sont
séparés des FDLR en 2016. (Fin)



rwandaactu

A lire aussi

Laisser un commentaire