À Londres, Mary Sibande raconte l’histoire de l’Afrique du Sud en bleu, violet et rouge


A Reversed Retrogress, Scene 2, 2013. © Anne Tetzlaff, Mary Sibande

À Somerset House (Londres), Mary Sibande revient sur l’histoire sud-africaine à travers les transformations vestimentaires extravagantes de son avatar, Sophie.


Si l’expression change, c’est toujours le même visage. Elle s’appelle Sophie, elle est souvent perdue dans des vêtements tentaculaires qui prennent vie au-delà de son corps et envahissent l’espace comme autant de prolongements organiques : racines, entrailles, toiles… Dans ses différents avatars, sculptures à taille humaine ou photographies, il est possible de reconnaître l’artiste sud-africaine Mary Sibande, qui a modelé Sophie à son image et raconte à travers elle l’histoire des siens et celle de l’Afrique du Sud.

Pour la première fois au Royaume-Uni, Somerset House et la Foire d’art contemporain africain 1-54 présentent sous le titre « I Came Apart at the Seams » une rétrospective exceptionnelle de l’artiste, à voir jusqu’au 5 janvier sur les berges de la Tamise. C’est un monde en soi, palpitant, coloré, baroque, lyrique, et pour tout dire envoûtant.

Alter ego

Attablée dans le





jeuneafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire