Aux États-Unis, Jésus, Marie et Joseph mis en cages



Une église de Californie a rendu publique samedi 7 décembre une crèche d’un nouveau genre. Jésus, Marie et Joseph y sont représentés séparés et incarcérés, comme le sont de nombreuses familles de migrants après avoir passé la frontière avec le Mexique.

Une crèche revisitée a été mise en place cette année par l’église méthodiste unie de Claremont – un courant du protestantisme –, dans la banlieue est de Los Angeles, non loin de la frontière mexicaine. On y voit Jésus, Marie et Joseph grandeur nature, séparés les uns des autres et enfermés dans des cages grillagées et entourées de fils barbelés.

La scène fait référence à la fuite de Marie et Joseph en Égypte, quelque temps après la naissance de Jésus, explique le Los Angeles Times. “Dans quasiment toutes les versions de l’histoire, Jésus encore nourrisson et ses parents ont dû fuir Jérusalem par peur que le roi Hérode ne fasse tuer tous les bébés, car il voyait l’enfant [Jésus] comme une menace pour son règne.”

La Sainte Famille était donc une famille de réfugiés. Et la crèche proposée par l’église de Claremont imagine comment ils seraient traités aujourd’hui aux États-Unis. Depuis juillet 2017, plus de 5 400 enfants ont été arrachés à leurs parents dans le cadre des politiques migratoires de l’administration Trump, d’après un récent communiqué de l’American Civil Liberties Union repris par NBCnews.

Pendant plusieurs mois, les vidéos de familles séparées et d’enfants retenus dans des centres de détention sous-équipés avaient choqué le monde entier, poussant le président Donald Trump à mettre fin à ses pratiques par décret. Mais comme le rapportait le New York Times en juillet dernier, les séparations ont continué malgré tout, en catimini.

Dernier drame en date : la mort

[…]





A lire aussi

Laisser un commentaire