« Le président doit siffler la fin de la récréation » (Par Ousmane Ba)


Le président a l’obligation de siffler la fin de la récréation sinon le pire risque de se produire. Les combats les plus rudes que nous livrons c’est entre camarades et non face à l’opposition. 

Au moment où le président a plus besoin de soutien et de quiétude pour mettre en œuvre ses programmes et projets et décrisper le climat délétère qui règne dans ce pays, les responsables du parti se crêpent les chignons à travers des gangs rivaux qui se frottent chaque jour.

D’autres tenteraient vainement de diviser la jeunesse avec la complicité de certains jeunes inconscients et qui veulent vaille que vaille des strapontins. 

À mon humble avis, la Cojer, le GIR et tant d’autres structures ou mouvements de jeunes devraient travailler en synergie et fédérer leurs forces pour animer et vulgariser les réalisations et politiques du PR. 
  
En réalité, les différentes factions de jeunes ne devraient pas se voir en adversaires, mais elles doivent se compléter pour l’intérêt exclusif du parti. Si bien sûr, l’intérêt du parti est mis en avant. 
Une réflexion s’impose pour sauver mon parti…

Ousmane Ba, responsable politique à Thiès.



Dakaractu

A lire aussi

Laisser un commentaire