Agriculture : La Côte d’Ivoire reçoit les acteurs mondiaux de la filière du cajou



C’est une grande première sur le continent africain. Du 12 au 14 février 2020, la Côte d’Ivoire va abriter la 6è édition de la Convention mondiale du cajou (WCC), le plus grand symposium de la filière anacarde. Cet événement inédit sera couplé avec la 3ème édition des Journées nationales des exportateurs de cajou de Côte d’Ivoire (JNEC-CI). L’annonce a été faite ce mardi 10 décembre par le Groupement des exportateurs et professionnels des produits agricoles et des acteurs de la filière anacarde.

Plus de 600 experts et chefs d’entreprises sont attendus de l’Asie, 400 autres de l’Europe et du continent américain. Concernant le continent africain, sont attendus environ 500 participants en provenance des pays producteurs. C’est tout ce beau monde qui se réunira sur les bords de la lagune Ebrié pour réfléchir sur le thème:  »Quel écosystème durable pour le secteur mondial du cajou ». Pour la Côte d’Ivoire, premier pays producteur mondial de cajou, cette plateforme est une opportunité pour attirer des investisseurs dans ce secteur porteur. Issa Konaté, vice-président du Groupement des exportateurs et professionnels des produits agricoles et des acteurs de la filière anacarde, a annoncé au cours de cette conférence, l’ambition nourrie par ses camarades et lui de transformer localement au moins 50% de sa production de cajou d’ici un an.
« Le jumelage de ces deux événements de classe internationale fera de la WCC/JNEC-CI le plus grand événement mondial dédié à la filière anacarde. Nous lançons un appel aux autorités afin de bénéficier de leur adhésion », plaide Alex Nguettia, vice-président du Groupement des exportateurs et professionnels des produits agricoles et acteurs de la filière anacarde.

Au terme de cet évenement, la construction d’une école primaire dans une localité est prévue pour le volet social.
Notons que la 5è édition du symposium a eu lieu à Abu Dhabi, aux Émirats Arabes Unis, du 24 au 26 janvier 2019. Pour le Groupement des exportateurs et professionnels des produits agricoles et acteurs de la filière anacarde le fait d’organiser la rencontre à Abidjan est une reconnaissance des performances de la Côte d’Ivoire en matière de production et d’exportation de la noix brute de cajou.

DA



newsabidjan

A lire aussi

Laisser un commentaire