Association des élèves et étudiants pour l’émergence du Faso (AEEEF) : Haro sur les « perturbateurs de cours » dans les Hauts-Bassins !


L’Association des élèves et étudiants pour l’émergence du Faso (AEEEF) a organisé, le mardi 10 décembre 2019, une conférence de presse relative à la perturbation des cours dans les établissements scolaires. L’AEEEF a invité les élèves à être des acteurs de paix et à s’abstenir de toute agitation de nature à perturber les cours.

Dans le cadre de la lutte contre les perturbations de cours par des individus cagoulés motorisés et la divulgation de messages incitant à la violence dans le milieu scolaire et estudiantin, l’Association des élèves et étudiants pour l’émergence du Faso (AEEEF) a organisé, le mardi 10 décembre 2019, une conférence de presse au Lycée Vimana-Thiémounou-Djibril.

Cette conférence avait pour objectif d’interpeller les individus qui s’adonnent à ces pratiques malsaines et d’inviter les élèves à une bonne conduite citoyenne.


Le président de l’AEEEF, Elvis Somda, dans sa déclaration, a déploré ceci : « Au moment où les forces de défense et de sécurité sont sollicitées sur de multiples fronts de combat pour la défense de la liberté face au terrorisme, au moment où des centaines d’établissements scolaires sont fermés du fait des attaques terroristes, obligeant des milliers d’élèves à rester à la maison ou à se déplacer, au moment où les enseignants sont devenus les cibles de ces hors-la-loi (dix enseignants assassinés), des jeunes scolaires ou soi-disant scolaires, dissimulés sous des cagoules, armés d’armes blanches, se déplacent à moto dans des établissements scolaires de Ouagadougou pour y semer le désordre par des jets de pierres, des perturbations de cours et des scènes d’intimidations diverses ».

Elvis Somda a également mentionné qu’il leur est revenu, de sources crédibles, que ces mêmes phénomènes ont été signalés dans certains établissements de Bobo-Dioulasso. Aussi, des SMS d’incitation à la violence et à la perturbation des cours seraient véhiculés. Il juge que ces actes sont tout simplement inacceptables et exaspérants.

Elvis Somda président de l’Association des Elèves et Etudiants pour l’Emergence du Faso (AEEEF)

A cet effet, l’AEEEF prend l’opinion à témoin et condamne avec la plus grande fermeté ces actes de vandalisme inqualifiables et s’engage aux côtés de la communauté éducative toute entière à tout mettre en œuvre pour maintenir la quiétude au sein des établissements des Hauts-Bassins, pour une année scolaire studieuse et un bon déroulement des cours.

L’AEEEF compte ainsi jouer sa partition dans la lutte contre le terrorisme et l’insécurité pour ne pas compliquer davantage la tâche déjà difficile des Forces de défense et de sécurité par des actes d’indiscipline.

Elvis Somda a invité les élèves et étudiants, au nom de l’AEEEF, à adopter une conduite citoyenne afin de faciliter la lutte contre le terrorisme, à être des acteurs de maintien de la paix et à s’abstenir de toute agitation de nature à perturber le processus normal des cours.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire