Togo: Histoire de Kouvé, Yawovi Agboyibo vous en raconte !


Bientôt disponible dans les librairies « Ce que les anciens m’ont dit sur Kouvé ».

L’auteur n’est autre que Yawovi Madji Apollinaire Agboyibo ; celui-là même reconnu par certains comme le vieux bélier noir de Kouvé, un des villages de la préfecture de Yoto dont est originaire cet auteur.

L’ouvrage est édité par la maison d’édition Les Continents.

Le village de Kouvé est situé dans la préfecture de Yoto qui est limitée à l’Ouest par la préfecture de Zio, au sud par la préfecture de Vo et celle de Haho vers le Nord.

Sur le plan du relief, il fait partie du bassin sédimentaire côtier dominé par la plaine. La population est d’environ 40.000 habitants. La démographie est en pleine croissance.

Kouvé est un village accessible avec une végétation de savane. Cependant les pistes le desservant sont en très mauvais état, davantage praticables pendant la saison sèche et très difficilement pendant la saison pluvieuse, la route reliant la Préfecture TABLIGBO et KOUVÉ est en très mauvais état.

Les activités de la ville de Kouvé sont principalement l’agriculture traditionnelle. Les habitants (entre 75 et 80% de la population) pratiquent essentiellement une agriculture de subsistance faite de cultures vivrières dont le maïs (première culture de base), l’igname, le manioc, les palmiers à huile, le haricot, le taro.

L’élevage traditionnel porte surtout sur la volaille, quelques caprins et porcins.

L’artisanat n’est pas encore très développé à Kouvé. Toutefois, la poterie et la vannerie y sont beaucoup pratiquées de façon traditionnelle.

Sur le plan de l’éducation, on dénombre des écoles primaires, des collèges et deux lycées à Kouvé. Toutefois, les jeunes vont aussi à 14 Km au chef lieu de Préfecture pour s’instruire. Il existe un centre de santé à Kouvé pour les premiers soins élémentaires.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire