Aboubacar Soumah : « le Ministre Mory Sangaré ne sait pas lire… » | Africa Guinee


CONAKRY- L’année scolaire 2019-2020 risque de connaître des perturbations ! Le Syndicat de l’Education piloté par Aboubacar Soumah menace de déclencher une grève. Le SLECG (syndicat libre des enseignants chercheurs de Guinée) a déjà saisi le Gouvernement à travers des courriers, a appris Africaguinee.com. 

« Nous avons déposé des correspondances au niveau des trois ministères en charge du système éducatif. Mais la déclaration de Mory Sangaré n’engage que lui. Nous n’avons rien à voir avec lui. Nos interlocuteurs, c’est l’inspection générale du travail et le ministre du travail », a déclaré Aboubacar Soumah, interrogé par Africaguinee.com.

Soutenant que dans le protocole d’accord signé entre le Gouvernement et le syndicat le point relatif aux salaires de base à huit millions n’est pas inscrit, le Ministre de l’Education nationale, Mory Sangaré a invité lundi dernier les enseignants à changer de forme de revendications pour ne pas paralyser les cours dans les écoles. « Il raconte des balivernes », rétorque le secrétaire général du SLECG. 

« Il a interprété à sa façon le protocole d’accord, mais c’est qu’il ne sait pas lire. S’il savait lire, il n’aurait pas interprété le protocole comme ça. Je me demande même qui il est ? Parce que le protocole dit que les huit millions se paieraient à partir du recensement qu’on avait fait au niveau de l’Education. Nous avons demandé huit millions. On a dit de faire le recensement pour nous payer les huit millions. Si le résultat de ce recensement n’a pas été à la hauteur de notre attente, mais les huit millions sont là. Nous attendons la réaction du ministre du travail  ou de l’inspection générale du travail », prévient le leader du SLECG.

Mais jusqu’à quand cette attente va-t-elle durer ? Aboubacar Soumah reste vague. Le syndicaliste a cependant observé que leur grève n’est que suspendue, elle n’est pas levée. « Donc on n’a pas besoin de préavis, nous irons directement à l’avis. Mais on ne peut aller directement à l’avis sans avertir l’autorité. C’est dans ce sens qu’on a envoyé cette correspondance depuis une semaine », a-t-il déclaré. 

A suivre…

 

Diallo Boubacar 1

Pour  Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112



africa guinee

A lire aussi

Laisser un commentaire