Angola: Bonga critique la contre-culture


Luanda — Le musicien Bonga Kwenda, a sévèrement critiqué jeudi, à Luanda, un mouvement socioculturel et politique angolais qui préfère diffuser la musique étrangère au détriment de la musique nationale.

L’artiste a fait ce commentaire lors de la conférence de presse de lancement du spectacle du mois, qui a lieu au Centre de Conférence de Belas ( le 14) et à Muzongué da Tradição ( le 15).

Le musicien a dit que cette « négation » était également visible dans les médias nationaux, bien que les musiciens internationaux interprètent, par exemple, ses chansons.

« C’est une habitude qui est devenue récurrente dans nos vies. Nous sommes plus en accord avec les autres, ce qui ne fait pas partie de notre vie. Quelle tristesse! », a-t-il déploré.

Au cours de la conférence, Bonga a annoncé qu’il était en train d’enregistrer un nouvel album de dix chansons avec la participation de l’artiste Camélia Jordana.

Selon lui, il est nécessaire la création d’une politique de vulgarisation, valorisation et de promotion du semba au niveau du pays, en vue d’en faire le Patrimoine Immatériel Culturel de l’Humanité.

D’autre part, il a attiré l’attention sur la possibilité de la Rebita et du Kizomba disparaissent, comme cela est arrivé avec d’autres genres musicaux.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire