Brexit : « nous allons quitter l’UE le 31 janvier », affirme Boris Johnson



Cette fois, l’affaire semble entendue. « Nous allons quitter l’UE le 31 janvier. Il n’y a plus de « si » ni de « mais », a assuré Boris Johnson, au lendemain de la 
large victoire du Parti Conservateur aux élections législatives.

Après trois ans et demi d’atermoiements sur 
les modalités du Brexit,

« je vais mettre fin à ces absurdités et nous allons le réaliser à temps d’ici au 31 janvier », a ainsi promis le Premier ministre, lors d’un discours devant ses partisans.

Il a par ailleurs rendu hommage à ceux dont la main a « tremblé » en glissant le bulletin de vote conservateur dans l’urne. « Peut-être nous avez-vous seulement prêté votre voix. Vous ne vous considérez peut-être pas comme un (militant) conservateur […]. Vous reviendrez peut-être dans le giron du Parti travailliste la prochaine fois et, si tel est le cas, je suis touché que vous m’ayez fait confiance », a-t-il déclaré.

Négociations commerciales

Le parti conservateur est pour l’instant crédité de 364 sièges sur les 650 que compte la Chambre des communes. Il devance 
le Labour de Jeremy Corbyn

, qui essuie un très lourd revers avec 203 sièges, soit 42 de moins que lors de la précédente élection en juin 2017. Ce résultat devrait permettre à Boris Johnson de faire ratifier rapidement l’accord de retrait qu’il a négocié avec l’Union européenne, et qui prévoit une sortie du Royaume-Uni le 31 janvier.

Après cette date, sa tâche n’en sera pas pour autant terminée puisqu’il lui faudra négocier un accord de libre-échange avec l’UE en seulement onze mois, d’ici à la fin de l’année 2020. Cette période de transition peut être prolongée jusqu’en décembre 2022.

« Finissons-en avec le Brexit mais, d’abord, mes amis, allons préparer le petit-déjeuner », a conclu le Premier ministre ce vendredi.



A lire aussi

Laisser un commentaire