Le Congolais accusé d’utiliser un faux nom


D’après une enquête de L’Équipe parue  lundi, l’ancien attaquant du Paris FC Silas Wamangituka utiliserait un faux nom depuis son arrivée en Europe.

Et si Silas Wamangituka, transféré du Paris FC à Stuttgart
cet été pour huit millions d’euros, utilisait un faux nom depuis son arrivée en
Europe, en 2018 ? C’est en tout cas la thèse avancée par L’Équipe. Selon une
enquête du journal, Silas Wamangituka utiliserait une fausse identité. L’ancien
attaquant révélé en Ligue 2 au Paris FC la saison dernière (11 buts), se
nommerait en réalité Silas Mvumpa Katompa, et ne serait pas né le 6 octobre
1999 mais le 6 octobre 1998. C’est en tout cas ce qu’affirme Max Mokey Nza-Ngi,
le président du club congolais du Football Club MK, qui assure que Silas était
dans ses rangs depuis 2015 avant de prendre la direction d’Alès en France en
2018 frauduleusement, toujours selon lui, sous le nom de Wamangituka.

Le Paris FC plaide la bonne foi

Ce doute sur l’identité du joueur expliquerait-il son exflitration vers la Bundesliga 2 l’été dernier ? Contacté par Le Parisien, le directeur général délégué du Paris FC, Fabrice Herrault, plaide la bonne foi. « Nous avons en notre possession tous les papiers nécessaires, notamment le passeport et le titre de séjour de Silas délivré par l’administration française qui montrent que nous avons collecté, comme pour tous les joueurs étrangers, les documents nécessaires à la rédaction de son contrat. Comme tous les clubs le font avec leurs joueurs étrangers, pas plus pas moins… Stuttgart a fait toutes les démarches ensuite et visiblement, ça n’a pas posé de problèmes puisque le joueur a bien été qualifié là-bas. Et quand on connaît la rigueur de l’administration allemande… »

Christian Nsengi : « On a entendu plein de choses »

Que penser de ce dossier ? Le sélectionneur de la RD Congo, Christian Nsengi-Biembe, admet dans les colonnes de L’Equipe que tout n’est pas clair comme de l’eau de roche dans le pedigree du joueur. « On a entendu plein de choses, notamment qu’il était demandeur d’asile politique. Mais aussi qu’il y a un problème d’identité. On attend. Une chose est sûre, on n’a jamais entendu parler de ce Silas Wamangituka au pays », explique le successeur de Florent Ibenge sur le banc des Léopards, parmi lesquels il n’a jamais convoqué l’attaquant, auteur cette saison de trois buts en deuxième division allemande.



africatopsport

A lire aussi

Laisser un commentaire