Cherubin Okende après le discours de Tshisekedi : “ je me suis retrouvé dans beaucoup de volets devant un discours de campagne “


Le député Chérubin Okende  dit rester sur sa soif après le discours du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi sur l’état de la nation prononcé ce vendredi 13 décembre au Palais du peuple. Il qualifie ce discours “ celui d’une campagne” puisque pour lui, Félix Tshisekedi devrait concrètement dire ce qu’il compte faire pour éradiquer les forces négatives qui endeuillent la partie Est de la RDC.

« J’aurai voulu qu’il soit beaucoup plus pragmatique en ce qui concerne la situation sécuritaire à l’Est pour nous dire concrètement comment il entend aujourd’hui éradiquer ces forces négatives qui continuent à créer mort et désolation à l’Est de notre pays plutôt que de rester dans une sorte de nébuleuse qui ne nous dit pas quand est-ce que nous allons en finir avec ces forces négatives. Rappelez-vous que c’est plus de 20 ans aujourd’hui que ces forces continuent à créer la désolation dans  l’Est de notre Pays », regrette-t-il.

Et de poursuivre :

« Je suis resté sur ma soif. J’attendais du chef de l’état une évaluation de son action depuis qu’il a pris la gestion de la république, mais, je me suis retrouvé dans beaucoup de volets devant un discours de campagne, comme s’il déclinait sa vision et qu’il n’avait encore accédé à la magistrature suprême. C’est ce qui est déconcertant et ça laisse le goût de l’inachevé ».

Au sujet de la situation sécuritaire à l’Est du pays, outre la mise en place d’un État-major avancé pour combattre les ADF, Cherubin Okende a aussi réagi :

« Nous avons permuté les 11 000 militaires qui étaient dans la zone (Beni) pour les remplacer par 21 000 hommes. Et pour ne rien faire au hasard, nous avons formé une brigade d’intervention rapide et de force spéciale qui se trouve actuellement déployée dans cette partie du territoire pour garantir la victoire à nos forces armées. Tous les moyens ont été mis en œuvre pour vaincre l’ennemi. De même, nous avons déployé les unités supplémentaires de la police nationale congolaise dans de grandes agglomérations de Beni, conquises par les FARDC pour la sécurisation de nos populations », a déclaré Félix Tshisekedi dans son discours sur l’état de la Nation. 

Christine Tshibuyi



actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire