Arrestation de l’ennemi public numéro 1 aux Pays-Bas



Comme de nombreux autres journaux néerlandais, De Telegraaf consacre sa une à l’arrestation de Ridouan Taghi, le criminel le plus recherché des Pays-Bas. Pour le quotidien visé en 2018 par un attentat, sa capture a une saveur particulière.

“Attrapé”, titre le quotidien néerlandais De Telegraaf. Illustrant sa une par un portrait-robot de Ridouan Taghi, le journal populaire de droite se réjouit de l’arrestation du chef présumé de la dite “Mocro-maffia”, un réseau criminel marocain lié au trafic international de cocaïne et qui sévit particulièrement aux Pays-Bas.

“Ridouan Taghi, le criminel néerlandais le plus recherché, se trouve enfin derrière les barreaux”, écrit le quotidien. Lundi 16 décembre, l’homme de 41 ans qui figurait sur la liste des personnes recherchées par Interpol, a été arrêté dans une villa de Dubaï. “Mis en cage, dans une cellule de Dubaï, Ridouan Taghi est sûrement encore bouche bée après son arrestation”, raille De Telegraaf.

Pour la police, la Justice et les proches des personnes qu’il aurait fait abattre, la joie est grande.”

Attentat contre De Telegraaf

Mais le “danger est loin d’être derrière nous”, prévient De Telegraaf. Même si l’organisation a été décapitée, estime le quotidien, le réseau est loin d’être démantelé. Dans son article, corédigé par le journaliste John van den Heuvel, De Telegraaf rappelle que “pour les quelque 70 personnes placées sous protection policière en raison des menaces de Taghi, pour l’instant, rien ne change.”

Depuis plusieurs années, John van den Heuvel publie régulièrement des informations sur le fugitif, ce qui lui a valu des menaces. Il est aujourd’hui sous constante protection policière. Le 26 juin 2018, le siège du journal à Amsterdam avait été la cible d’un attentat. Une camionnette avait foncé sur le bâtiment avant de prendre feu. Les autorités soupçonnent là encore Ridouan Taghi d’avoir orchestré cette attaque.

Un avocat abattu par balles

Ridouan Taghi est également soupçonné d’avoir commandité, en septembre, l’assassinat de l’avocat Derk Wiersum, pour intimider le témoin clef qu’il représentait dans une vaste affaire de règlements de compte dans le milieu du trafic de drogues. Le ministre de la Justice, Ferdinand Grapperhaus, avait alors dénoncé une “attaque contre l’État de Droit”.

Les Pays-Bas espèrent une extradition au cours des prochaines semaines. Mais il reste encore à savoir à quel pays les Émirats arabes unis livreront le suspect. Le Maroc souhaite aussi le juger sur son sol, comme le rapporte le journal NRC. Ridouan Taghi est soupçonné d’être lié au meurtre d’un juge marocain.

Quelques heures après l’arrestation de Ridouan Taghi à Dubaï, la police néerlandaise a arrêté, dans plusieurs villes des Pays-Bas, six autres personnes potentiellement liées à ce réseau criminel.

Source

Créé en 1893 et édité à Amsterdam, “Le télégraphe” néerlandais est le plus grand quotidien payant du pays, même si son tirage est en baisse depuis des années. De Telegraaf est le journal populaire de la classe moyenne néerlandaise, et son

[…]

Lire la suite





A lire aussi

Laisser un commentaire