Association des sociétés d’électricité d’Afrique (ASEA) : C’est parti pour la 5e réunion du comité scientifique du mandat 2017-2020


L’Association des sociétés d’électricité d’Afrique (ASEA) a procédé à l’ouverture de la 5e réunion de son comité scientifique du mandat 2017-2020, ce lundi 16 décembre 2019 à Ouagadougou. La présente rencontre se tient dans un contexte où la tendance générale est à la diversification des sources d’énergie avec le recours aux énergies renouvelables.

Satisfaire la demande d’électricité dans les pays membres, c’est l’un des objectifs de l’ASEA. Pour ce faire, il s’est ouvert, ce 16 décembre 2019 à Ouagadougou, la 5e réunion du comité scientifique du mandat 2017-2020. Selon le directeur général de la Sonabel, Baba Ahmed Coulibaly, la présente réunion se tient dans un contexte où la tendance générale est de diversifier les sources d’énergies avec le recours aux énergies renouvelables.


Tous sont unanimes : l’électricité est un véritable levier de développement pour les pays. Ainsi, pour relever le grand défi que constitue l’accès à une énergie de qualité dans les différents pays (le Mali, le Sénégal, le Burundi, le Bénin et le Burkina Faso), Baba Ahmed Coulibaly a révélé que les comités d’études ont retenu deux thèmes. Il s’agit d’une part de « Efficacité énergétique, développement des énergies renouvelables ». D’autre part, il y a « Electrification rurale, gestion clientèle et financement du secteur électrique en Afrique.


« Pendant donc quatre jours, les membres du comité auront une réflexion sur ces thèmes dont la conclusion permettra de mettre à la disposition des sociétés membres, des outils afin de résoudre les difficultés auxquelles elles sont confrontées », a indiqué le patron de la nationale d’électricité burkinabè.


Pour le président du comité scientifique, Papa Mademba Biteye, la réunion permettra de passer en revue les préparatifs du 20e congrès de l’ASEA prévu en juin prochain à Dakar, au Sénégal. Le thème retenu est « La nécessité de service public et la performance des sociétés africaines d’électricité ». Il s’agira également de discuter de son programme détaillé et plus particulièrement des communications scientifiques et techniques.


Le directeur de l’ASEA salue la rencontre de Ouagadougou. Selon lui, elle est très importante car elle est pratiquement la dernière durant laquelle les comités d’études devront se pencher sérieusement sur le contenu scientifique du prochain congrès, congrès du jubilé du cinquantenaire de l’ASEA. La cérémonie d’ouverture a pris fin par une photo de famille des membres du comité scientifique de l’ASEA.

Dimitri OUEDRAOGO et Esther Kaboré (stagiaire)

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire