Avec les incendies en Australie, la crainte de vins au goût de fumée



De gigantesques incendies ravagent l’Australie depuis fin septembre. L’équivalent de la moitié de la superficie de la Suisse aurait déjà brûlé, et les fumées toxiques se répandent partout. Jusque dans les vignes. 

Alors que des incendies continuent de faire des ravages dans le pays, l’Australie cherche son Premier ministre, parti en vacances alors que les organisations médicales mettent en garde contre l’“urgence sanitaire” provoquée par les fumées toxiques.

Mais la polémique rapportée par le Guardian ne parvient pas à éclipser les inquiétudes sur la pollution de l’air, “jusqu’à onze fois supérieure à un niveau estimé ‘dangereux’, dans certains secteurs de Sydney et de Nouvelle-Galle du Sud”. 

Record de chaleur

Accompagnées de chaleurs intenses – l’île-continent a connu mardi 17 décembre le jour le plus chaud jamais enregistré avec une moyenne maximale de 40,9°C –, ces fumées préoccupent également les producteurs de vin, en particulier ceux de la vallée Hunter, en Nouvelle-Galle du Sud, dans le sud-est du pays, l’une des principales régions productrices de l‘Australie. 

“Je pense que les vins risquent d’avoir un goût de fumée”, a indiqué au Guardian Snow Barlow, professeur de viticulture à l’Université of Melbourne. “La fumée des incendies peut traverser la peau des raisins pendant leur maturation, ce qui donne au vin produit avec ces grappes un désagréable goût de fumée, décrit l’édition internationale du journal britannique. Le pire, c’est le vin

[…]





A lire aussi

Laisser un commentaire