à Tervuren, l’AfricaMuseum change de ton


Félix et Denise Tshisekedi ont été reçus par le roi Philippe et la reine Mathilde à Bruxelles, le 17 septembre. © Yves Herman/REUTERS

Les cinq ans de rénovation du Musée royal de l’Afrique centrale (AfricaMuseum), l’un des derniers musées coloniaux au monde, ont permis au lieu de revisiter son passé.

Sur le mur s’alignent les noms des 1 508 Belges morts pendant la conquête du Congo entre 1876 et 1908. Un mémorial figé dans le temps qu’un jeu d’ombres et de lumières vient désormais troubler. Lorsque le soleil brille, d’autres patronymes viennent se refléter sur la paroi. Ceux des sept Congolais morts pendant l’Exposition universelle de Bruxelles en 1897. Avec cette œuvre, l’artiste congolais Freddy Tsimba a voulu rendre hommage aux millions de ses compatriotes morts dans l’indifférence.

Les cinq ans de rénovation du Musée royal de l’Afrique centrale, à Tervuren, rebaptisé AfricaMuseum, ont permis au lieu de revisiter son passé. « Il était sans doute l’un des derniers musées coloniaux au monde, souligne Guido Gryseels, son directeur général. Le bâtiment était truffé de références coloniales, les expositions n’avaient guère évolué depuis les années


Lire les autres articles du dossier

«Belgique-Afrique : réunion de famille»





jeuneafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire