Abdellatif Jouahri ne cède toujours pas face aux appels à abaisser le taux directeur – JeuneAfrique.com



Malgré l’insistance de plusieurs observateurs et acteurs économiques, le gouverneur de la Banque centrale refuse de baisser le loyer de l’argent.


Abdellatif Jouahri, le gouverneur de la Banque Centrale (Bank Al Maghrib), a mis fin mardi 17 décembre, lors de son habituel point de presse, aux spéculations concernant le taux directeur principal. Le conseil de Bank Al Maghrib (BAM) a en effet décidé de le maintenir inchangé à 2,25 % (avec une rémunération de la réserve maintenue à 0 %), et ce depuis mars 2016.

Plusieurs voix se sont élevées quelques jours avant la tenue du Conseil pour plaider en faveur de la baisse du taux directeur. Ce dernier a refusé de se laisse mettre sous pression, défendant que rien ne justifiait un changement.

BAM estime ainsi que les équilibres entre le taux d’inflation, le taux de croissance et l’ensemble des conditions monétaires ne seront pas rompus avec le taux directeur actuel. Globalement, Abdellatif Jouahri et ses équipes s’attendent à une croissance du PIB pour 2019 de 2,6 % et une inflation qui ne dépassera pas 0,3 % pour un déficit budgétaire de 4,1 % au 31 décembre.

Bank Al Maghrib agit selon une perspective de moyen terme

« Nous agissons en fonction de l’analyse que nous faisons de tous les indicateurs du modèle et l’appréciation des experts qui composent le conseil… Le marché apporte une appréciation de court terme. Alors que BAM agit selon une perspective de moyen terme », a expliqué Abdellatif Jouahri avec sa pédagogie habituelle.

Un robinet du crédit en panne





A lire aussi

Laisser un commentaire