AFDC-A : l’Assemblée nationale est en conflit avec le ministère de l’intérieur pour avoir accordé la paternité du regroupement au camp Nené Nkulu, affirme Rémy Musungayi


Le camp Bahati Lukwebo ne décolère pas après que la commission PAJ de l’Assemblée nationale a accordé la paternité du regroupement AFDC-A aux dissidents menés par la ministre Nené Nkulu.

Mercredi, le député Rémy Musungayi, également président par intérim de l’AFDC-A a affirmé que la chambre basse du parlement est entrée en conflit avec le ministère de l’intérieur qui avait reconnu il y a peu, la paternité dudit regroupent au sénateur Lukwebo.

« L’Assemblée nationale a délibérément violé la loi N°002/004/ du 15 mars 2004 portant organisation et fonctionnement des partis politiques. Loi sur base de laquelle le Ministère de l’intérieur a tranché nette en faveur du professeur Bahati Lukwebo. A ce jour, l’Assemblée nationale est dans une position ambigüe vis-à-vis d’elle-même en mesure où elle est censée protéger les lois qu’elle a elle-même édictées. Elle est en conflit avec le Ministère de l’intérieur qui a la charge d’exécuter ladite loi », a déclaré Rémy Musungayi.

Le rapport de la commission PAJ de l’Assemblée nationale est qualifiée d’irrégulière et de cavalière par le camp Lukwebo. Ce dernier accuse par ailleurs la même commission de demander aux députés restés fidèles à Lukwebo de rejoindre les dissidents. Sur les 41 députés que comptait AFDC-A, seuls 17 sont restés aux côtés du sénateur Bahati Lukwebo.

Christine Tshibuyi

 



actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire