Au Burkina Faso, l’activiste Kémi Séba se dit prêt à se défendre en cas de poursuites




L’activiste franco-béninois Kemi Seba a encore passé une nuit dans les locaux de la gendarmerie où il est en garde à vue. Selon son avocat, il n’a pas pu voir le procureur pour savoir quels les charges qui pèsent contre lui depuis son interpellation dans la nuit du samedi, après une conférence à l’université de Ouagadougou.



rfi

A lire aussi

Laisser un commentaire