Avec la Déclaration de Tunis pour la paix en Libye, Kaïs Saïed se pose en réconciliateur  – JeuneAfrique.com


Le nouveau président tunisien Kaïs Saïed prêtant serment sur le Coran, mercredi 23 octobre 2019 à Tunis (image d’illustration). © Hassene Dridi/AP/SIPA

Le président tunisien a lancé une initiative de dialogue entre tribus libyennes en vue d’œuvrer à la réconciliation chez son voisin, toujours en proie à de violents affrontements. Kaïs Saïed promet de rester à égale distance de ses interlocuteurs et de s’appuyer sur la légitimité populaire, mais en a-t-il les moyens ?


La diplomatie est l’une de ses principales prérogatives. Le président tunisien, Kaïs Saïed, en fonction depuis le 23 octobre 2019, a commencé à afficher son implication dans la crise libyenne.

Ce voisin et partenaire incontournable pour la Tunisie est déchiré par une guerre civile depuis 2011. Les violences s’y sont accentuées avec l’offensive vers Tripoli du maréchal Haftar et de ses troupes de l’Armée nationale libyenne (ANL), en avril 2019, qui a connu un regain d’activité ces dernières semaines. 

En réponse, la Tunisie, déjà meurtrie par ce conflit, n’a eu de cesse de renforcer la sécurisation de sa frontière, tout en restant une terre de repli pour les civils libyens. Voire, une base pour les acteurs internationaux qui y sont impliqués. 

Une initiative tunisienne pour la paix





A lire aussi

Laisser un commentaire