Après le mandat d’arrêt contre lui, Soro en vedette à la Une de la presse ivoirienne



Le mandat d’arrêt international lancé par la justice ivoirienne contre l’ancien président du Parlement ivoirien Guillaume Kigbafori Soro monopolise la Une des journaux ivoiriens parus, mardi, sur l’ensemble du territoire national.

« Atteinte à l’autorité de l’État, recel de détournement de deniers publics : un mandat d’arrêt international lancé contre Guillaume Soro », barre en co-Une le quotidien pro-gouvernemental ivoirien Fraternité Matin.

«Retour avorté de Guillaume Soro à Abidjan hier, le film d’une folle journée », titre à son tour le journal Le Patriote, proche du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp, au pouvoir). Le confrère explique que l’avion de M. Soro « n’a jamais été interdit d’atterrissage ».

Poursuivant, ce quotidien croit savoir les raisons pour lesquelles «l’ex-rebelle (Guillaume Soro) a choisi l’exil à la justice ». Pour Le Patriote, « la recherche du buzz » a viré au «cauchemar».

De son côté Le Nouveau Réveil, un journal proche du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci, opposition) s’interroge si «le pouvoir ira-t-il arrêter Soro à l’extérieur ?», là où Le quotidien indépendant L’Intelligent d’Abidjan donne les dernières nouvelles de l’ex-président de l’Assemblée nationale ivoirienne.

Le quotidien Aujourd’hui, un autre journal proche de l’opposition qualifie de «dure» la journée d’hier lundi en Côte d’Ivoire pour l’ancien patron de l’hémicycle ivoirien.

« Une dure journée ! Ses partisans gazés. Les principaux leaders des mouvements soroïstes conduits vers une destination inconnue », informe ce journal proche de l’ex-président Laurent Gbagbo, constatant qu’un « millier de policiers » a été déployé à Abidjan et au domicile de M. Soro.

« Atteinte à la sûreté de l’État, détournement de deniers publics: mandat d’arrêt international contre le chef rebelle», renchérit à son tour, le quotidien L’Essor Ivoirien, proche du camp présidentiel.

Générales Nouvelles, un journal proche de Guillaume Soro, qualifie de « farfelues » les accusations, notamment d’atteinte à la sûreté de l’Etat, formulées contre l’ex-chef du Parlement ivoirien et ses proches. Pour le confrère, c’est de la « machination ». « Soro harcelé pour avoir refusé d’adhérer au RHDP » poursuit-il en relevant la manière dont le président Alassane Ouattara « veut écarter son principal rival ».

Ce sujet n’échappe pas non plus au quotidien indépendant Soir Info qui révèle le lieu où se trouve en ce moment Soro accusé de terrorisme. Plus précis à ce propos en Une, le journal Le Matin, proche du pouvoir, annonce que menacé par un mandat d’arrêt «Soro en fuite vers l’Espagne».

« Sale temps pour Guillaume Soro et ses lieutenants, un mandat d’arrêt lancé », complète L’Inter, un autre journal indépendant, quand Notre Voie, le journal officiel du Front populaire ivoirien (FPI, opposition) constate que «la guerre des ex-alliés s’intensifie ». Ce journal revient également dans ses colonnes sur le « film de la journée mouvementée » d’hier. Pour lui, « Soro est contraint à l’exil ».

LS/LB/APA



newsabidjan

A lire aussi

Laisser un commentaire