Burkina Faso : La voiture du journaliste d’investigation Ladji Bama vandalisée


Le journaliste d’investigation burkinabè, du journal « mutations » a été victime d’un acte de vandalisme ce mardi 7 janvier 2020 à son domicile à Ouagadougou. Sa voiture, particulièrement visée, est partie en feu. Joint au téléphone, il nous raconte les circonstances de l’incident.

« C’est dans la nuit du 6 au 7 janvier 2020 vers 3 heures du matin que l’incident s’est produit. Je dormais quand j’ai été réveillé. La voiture était en flammes au milieu de la cour. Quand je me suis reveillé, j’ai vu le feu qui était en train de remonter par l’arrière de la voiture. Avec mon neveu, on a pu éteindre le feu avec l’eau du robinet qui était juste à côté. Le feu n’a pas pu se propager » rapporte Ladji Bama joint au téléphone.

Selon son témoignage, le constat a montré que des individus mal intentionnés « seraient venus par-dessus la porte et jeter une bouteille d’essence sur l’arrière de la voiture, apparemment avec un torchon qu’ils avaient commencé à enflammer ». « On a eu la chance que la bouteille ne se soit pas éclatée. C’est l’intérieur de la voiture qui a surtout brulé » poursuivait-il dans son témoignage.

Est-ce un acte d’intimidation ? A cette question, le journaliste confie : « ces derniers temps, je sentais qu’il y avait des réactions sur les réseaux sociaux concernant mon intervention sur les attaques de Arbinda. Il y a eu sur les réseaux sociaux des réactions pas du tout intéressantes, en dehors de cela, il n’y avait pas d’alertes particulières ».

Pour l’instant, la police a été dépêchée sur les lieux de l’incident pour le constat et on attend la suite. « Je reste le même, Ladji Bama reste le même. C’est vrai que cela (l’incident, ndlr) ne fait pas bien mais on garde le moral, on entend poursuivre ce qu’on a commencé » a-t-il conclu.

Pour rappel, Ladji Bama est un des journalistes qui ont beaucoup pesé pour la vulgarisation de l’affaire charbon fin d’Essakane IamGold en 2019. Il est aussi connu pour ne pas être assez tendre avec ceux au pouvoir, dénonçant les manquements à la gouvernance, à ses yeux, et cela depuis le régime du président déchu Blaise Compaoré.

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire