Burkina : « Les échéances électorales se tiendront à bonne date », promet Simon Compaoré


Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a animé sa première conférence de presse de l’année 2020, à Ouagadougou, ce 9 janvier 2020. Entre autres, la présentation des vœux du parti au peuple burkinabè, la question sécuritaire, les élections législatives et présidentielles et les perspectives qui se profilent tout au long de l’année civile 2020, notamment la question de l’UITS , l’invitation à Pau ont été des questions abordées par Simon Compaoré, président par intérim du MPP.

Pour planter le décor, Simon Compaoré a d’abord présenté ses vœux de santé aux Burkinabè, puis a exprimé sa gratitude au gouvernement pour les efforts consentis en faveur des déplacés internes, ainsi que les partenaires techniques et financiers.

Abordant la question sécuritaire, Simon Compaoré a expliqué qu’il faut s’en féliciter et rester tout de même concentré , car dit-il :’’C’est une lutte de longue haleine’’. Selon ses propos, la question sécuritaire est devenue, par la force des choses , la priorité principale de la gouvernance du président Roch Marc Christian Kaboré.

Concernant les victoires contre les terroristes, Simon Compaoré relate que le gouvernement se réjouit autant que l’ensemble des concitoyens du regain de puissance des forces de défense et de sécurité engagées dans la lutte contre le terrorisme.

Dans la même logique , Simon Compaoré a salué la décision humanitaire de recueillir les orphelins de 2 à 59 mois qui ont perdu leurs mères assassinées le 24 décembre dernier à Arbinda par la horde terroriste. Pour lui, ces enfants sont des pupilles de l’État. C’est ainsi qu’il a invité les Burkinabè à la solidarité et à l’entraide.

Concernant le bilan des quatre (4) ans de la gouvernance MPP, Simon Compaoré a expliqué qu’au temps venu, le président du Faso se pliera à l’obligation de redevabilité devant le peuple qui lui a fait confiance.

Brièvement, Simon Compaoré a déclaré qu’en dépit de la situation sécuritaire, la mise en oeuvre du PNDES a permis de renforcer la résilience du Burkina sur divers fronts. Ce qui a enclenché une dynamique de croissance plus forte de 6,3% en moyenne entre 2016 et de 2018, contre une moyenne de 5,4% sur la période 2011-2015. Selon lui, de grands chantiers ont été exécutés en matière de santé, d’infrastructures, d’éducation , d’eau ,d’assainissement et d’agriculture.

Sur la question des élections, Simon Compaoré a expliqué que les élections se tiendront à bonne date, comme le prévoit la constitution. Sur la question du franc CFA, le MPP a salué le changement radical des modalités aussi bien dans la symbolique que dans les faits de la coopération entre les États africains et la France dans le domaine monétaire.

Ainsi, explique-t-il , le Burkina Faso est reconnaissant à la France pour le prix du sang versé par les Français dans la lutte contre les djihadistes, avant d’interpeller la communauté internationale à des actions communes contre la nébuleuse.

E.K.S

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire