Afrique Centrale: Bureau Afrique centrale de la BAD – L’impact de la délocalisation


Depuis plus d’un an, la représentation sous régionale de l’institution financière est installée au Cameroun, donnant une nouvelle impulsion à la coopération entre les deux parties.

La nouvelle direction générale pour l’Afrique centrale de la Banque africaine de Développement (BAD) a officiellement ouvert ses portes à Yaoundé au Cameroun en juillet 2019. L’accord de siège y relatif a été signé à cet effet entre Lejeune Mbella Mbella, ministre des Relations extérieures et Khaled Sherif, vice-président de la BAD, chargé du développement régional, de l’intégration régionale et de la prestation de services. Objectif : améliorer l’intégration régionale et le renforcement du commerce intra-régional. Il est aussi question d’améliorer la croissance, la compétitivité et le climat des affaires, mais aussi d’assurer un investissement et un développement accrus des chaînes de valeurs mondiales au niveau régional et continental.

L’ouverture de ce bureau régional de développement, d’intégration et de prestation de services pour l’Afrique centrale, vient également changer la donne dans le mangement local de la Banque. En effet, avec l’installation de la direction régionale à Yaoundé, la représentation pays va être quelque phagocytée. « Le directeur général pour l’Afrique centrale fera désormais office de représentant résident pour le Cameroun et son adjoint va s’occuper des pays de la Cemac qui n’ont pas de bureau, notamment la Guinée équatoriale et », a indiqué une source interne à la BAD.

Les candidatures seraient d’ailleurs déjà en cours d’examen. Le bureau pour l’Afrique centrale, vient s’ajouter à ceux déjà ouverts en Afrique australe, de l’Est, du Nord et de l’Ouest, pour de rapprocher davantage la Banque de ses Etats membres et renforcer le dialogue avec les Communautés économiques régionales en matière d’intégration. Lors d’une de ces dernières sorties officielles, le directeur général Ousmane Dore, admis à faire valoir ses droits à la retraite après huit années passées à la BAD en a profité pour faire le point avec CT sur la coopération entre l’Afrique centrale et l’institution financière panafricaine.



fianncieafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire