Attaque du camp de Chinagoder au Niger : Le bilan s’alourdit à 89 soldats tués


Le bilan de l’attaque terroriste du camp militaire de Chinagoder, au Niger, le 9 janvier 2020, s’alourdit. Alors que les autorités avaient fait état de 25 soldats tués, le ratissage effectué pendant deux jours donne un bilan de 89 morts. Les soldats ont été enterrés ce samedi 11 janvier 2020 au Carré des soldats martyrs à Niamey.

RFI indique que « selon des sources sécuritaires, un tel bilan ne pourrait s’expliquer que par la violence des combats et des puissants moyens militaires en possession des jihadistes. Sans compter le nombre important de motos utilisées. Plusieurs soldats seraient morts pourchassés, dit-on, par les jihadistes à moto ».

Notre confrère précise : « Selon un ancien chef de l’ex-rébellion touarègue au Niger, le dispositif de combat relève de vrais vétérans d’Aqmi ou de Ansardine. Les chefs des jihadistes qui ont frappé Chinagoder sont des étrangers venus d’ailleurs, selon un officier supérieur de l’armée nigérienne. « Durant le combat, a-t-il précisé, les chefs terroristes ont communiqué et donné leurs instructions en langue arabe, le vrai arabe ».





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire