Algérie: Nouvel an amazigh 2970 à El Tarf – Le legs ancestral en exposition


El Tarf — Le legs ancestral amazigh est mis en relief à travers l’ensemble des expositions de produits artisanaux inaugurées, à El Tarf, dans le cadre de la semaine du patrimoine amazigh, dédiée à la célébration du nouvel an 2970, a-t-on constaté.

Différentes expositions de ce legs séculaire dont celles du costume traditionnel, des bijoux en argent ou en corail, de la poterie, la vannerie, les bibelots faits à partir d’objets de récupération valorisés par des mains d’artisanes expertes et plusieurs mets salés et sucrés traditionnels, sont mis en avant depuis dimanche, à l’occasion de la semaine du patrimoine amazigh à laquelle prennent part une quinzaine de wilayas du pays.Selon Labsir Aicha, présidente de « Oumi Zahra », une association locale du patrimoine et des traditions, ces expositions, organisées par la Direction locale de la culture, permettent aux exposants de présenter leur savoir-faire artisanal aux visiteurs ainsi que de créer une ambiance, dans le cadre des échanges et débats entre experts.

Spécialisée dans l’art culinaire traditionnel, cette association se distingue, par la diversité de ses produits traditionnels et ambitionne de perpétuer les traditions de cette région de l’extrême nord Est du pays.Pour la fête du nouvel an berbère, des plats salés comme la savoureuse mouloukhia ou encore la chakhchoukha ou berkoukes, présentés dans des assiettes en terre cuite ou en bois, ont enjolivé le hall de la maison des jeunes et attiré la foule.Des stands consacrés à la gandoura kabyle aussi bien celle de la mariée que celle portée au quotidien ou dans différentes autres occasions, par la gent féminine, sont coquettement installés par l’artisane Marzouka Taleb de la wilaya de Tizi Ouzou.

Des bijoux en argent, chargés ou simples, d’une beauté raffinée et renseignant sur l’attachement à ce legs ancestral y sont également présentés avec fierté par cette même artisane qui confie à l’APS que « ces rendez-vous sont une opportunité pour l’artisan qui fait valoir son savoir faire et présente ses produits tout en perpétuant le métier de ses ancêtres. »Un avis partagé par l’artisane Farida Belkadi de Guelma, spécialisée dans la valorisation des produits de récupération comme des bouteilles vides ou tout autre objet inutilisé et dont les doigts de fée de cette artisane les transforment en pièces d’art et de décor attractives.

En dépit des difficultés relevées dans la commercialisation des produits traditionnels et le manque de locaux commerciaux dédiés à l’artisanat, ces artisans considèrent que ces rencontres demeurent privilégiées de par l’ambiance et la joie qu’elles suscitent.n plus des expositions de produits artisanaux dévoilant les multiples facettes du patrimoine amazigh, la semaine culturelle, s’étalant jusqu’au 18 janvier courant, propose aux visiteurs des après-midis artistiques, animés par des chanteurs versés essentiellement dans le Madih, Aissaoua et le chant berbère, a rappelé le directeur local de la culture, Adel Safi.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire