Burkina : 10 nouveaux cardiologues pour renforcer le système de santé


La 6e promotion de cardiologues formés au Burkina Faso a effectué sa sortie officielle ce vendredi 10 janvier 2020 au cours d’une cérémonie présidée par la ministre de la Santé, Léonie Claudine Lougué. La promotion baptisée « Unité » a choisi pour parrain Léné Sebgo, ancien ministre de la Santé.

Il a fallu quatre années de formation à ces médecins pour se spécialiser en cardiologie. Au nombre de 10 dont 9 Burkinabè et un Tchadien, ils ont été formés à l’Université Joseph Ki-Zerbo, au CHU Yalgado Ouédraogo et au CHU de Bogodogo et ont reçu ce vendredi 10 janvier 2020 leur Diplôme d’études spécialisées en cardiologie. Une formation de qualité dispensée par un corps enseignant éminent, et ce, malgré l’insuffisance et la vétusté des équipements.


Les maladies cardiovasculaires demeurent un réel problème de santé publique dans notre pays, alors que les cardiologues sont en nombre insuffisant pour la prise en charge des malades. C’est pourquoi la ministre de la Santé, Léonie Claudine Lougué, a salué la sortie de ces nouveaux cardiologues qui viennent ainsi renforcer le système de santé. Elle n’a pas manqué de leur prodiguer quelques conseils : « Rendez-vous disponibles, écoutez les malades avec patience et amour. Que la déontologie médicale demeure votre repère et que Dieu tout puissant vous aide à tenir vos promesses. Je vous exhorte à tenir haut la flamme de l’excellence laissée par vos devanciers. Suivez les pas de vos maîtres et soyez des exemples pour vos collègues », a indiqué la ministre.


Quant à Léné Sebgo, ancien ministre de la Santé et parrain de la promotion baptisée « Unité », il a exhorté ses filleuls à être présents, persévérants, patients, pragmatiques et surtout à avoir de la compassion pour les malades et savoir être à leur écoute. « M’adressant aux médecins que vous êtes, je sais que votre spécialité qu’est la cardiologie est si difficile et si sensible (…) On sent le cœur brûler et vibrer dès lors qu’on a un quelconque mal. Des termes comme AVC, hypertension artérielle, infarctus, embolie pulmonaire, thrombose font très peur à tout le monde, même aux médecins. Et alors, le malade ne veut plus voir personne en dehors du cardiologue, qui doit amener les choses à l’endroit, tout en veillant à l’apaiser. Vous devez alors être pour le malade à la fois magicien, psychologue et médecin. Cela vous demande d’être patients avec vos patients et avoir la compassion pour eux », a-t-il conseillé.


Il leur a par ailleurs demandé de se mettre en réseau et d’accepter d’apprendre des autres « Vous devez éviter les victoires solitaires, car celles-ci ont peu de portée et sont très souvent éphémères. Vous devez par contre privilégier les victoires de groupe qui, elles, sont de portée longue et sont durables. Vous devez éviter la tentation d’être intelligents seuls, car vous perdrez au fil du temps les connaissances acquises qui risquent de s’altérer en l’absence de renouvellement ou de renforcement. Recherchez donc à être intelligents avec les autres, mutualisez vos connaissances, c’est un gage de sécurité », a-t-il ajouté.

Des conseils qui sont certainement les bienvenus pour les nouveaux cardiologues parmi lesquels Dr Nadège Rouamba et Dr Alexis Badolo, qui ont choisi cette spécialisation pour soulager les personnes souffrant de maladies cardiovasculaires. « Au départ, j’hésitais entre la pédiatrie et la cardiologie. Mais j’ai remarqué que les pathologies cardiovasculaires sont négligées par nos politiques de santé, parce que les maladies infectieuses tuent plus et sont la priorité. Le vieillissement, la sédentarité, les changements dans le style de vie, notamment la sédentarité, les repas qui sont trop riches en gras, en sel, en sucre ont entrainé une émergence des maladies cardiovasculaires. Je me suis dit pourquoi ne pas faire la cardiologie et peut-être partir vers la spécialité pédiatrie, parce qu’il y a la possibilité de faire cardio-pédiatrie », explique Dr Roumba.

85 médecins inscrits au DES de cardiologie de 2010 à 2019

A en croire le coordonnateur du Diplôme d’études spécialisées (DES) en cardiologie, Pr Patrice Zabsonré, depuis la création du DES il y a 10 ans, 85 médecins se sont inscrits. Il a aussi rappelé que si la promotion « Unité » est la 6e promotion de cardiologues entièrement formés au Burkina Faso, elle est aussi la première du système LMD.

Justine Bonkoungou

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire