Plainte contre Nourredin Bongo Valentin, fils d’Ali Bongo


Quatre leaders de la société civile gabonaise ont déposé lundi une plainte contre Nourredin Bongo Valentin, fils du chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba pour corruption et blanchiment des capitaux.

Dans leur plainte, les quatre activistes accusent Nourredine Bongo Valentin de corruption active (art. 508 du code pénal gabonais (cpg)) et passive (502cpg), corruption d’agents publics étrangers (art. 510 cpg) et blanchiment des capitaux (art. 561 cpg), détournement de deniers publics (473 cpg) et Biens Mal Acquis.

Nourredin Bongo Valentin est aussi poursuivi pour enrichissement illicite (art 20 Convention des Nations-Unies contre la corruption), blanchiment du produit du crime (art. 23 con Nations-Unies), criminalité financière en bandes organisées, associations de malfaiteurs et pillage.

Le fils du président est accusé de disposer de plusieurs sociétés écrans au Gabon, à Dubaï et dans des paradis fiscaux.

Nourredine Bongo Valentin, a été récemment promu Coordonnateur des affaires présidentielles.

Les auteurs de la plainte sont Ghislain Malanda président du Mouvement sauvons la République, Marcel Libama président du mouvement Ca suffit comme ça, Georges Mpaga président exécutif du ROLBG et Jean Remy Yama président de la confédération syndicale Dynamique unitaire.

Carl Nsitou





gabonactu

A lire aussi

Laisser un commentaire