Afrique: Wutiko, la plateforme qui ambitionne de connecter les investisseurs africains à Wall Street, London Stock Exchange


Connecter les investisseurs africains à la bourse de New York (Wall Street), celle de Londres (London Stock Exchange) et à la place financière de France.

Tel est l’ambition que s’est fixée la plateforme Wutiko pour l’édition 2020 de sa série d’événements intitulée Opportunities in Africa #Dakar20 dont le lancement s’est tenu le jeudi 30 janvier dans la capitale sénégalaise.

L’initiateur de Wutiko qui connecte les opportunités de type emploi, formation et financement en Afrique, confie que l’événement de cette année sera tenu en itinérance.

Contrairement à l’édition de 2019 qui avait lieu à Manhattan (New York), M. Kémo Touré confie que l’événement de cette année va se tenir sur des destinations différentes notamment à Dakar, Lagos, Nairobi, Abidjan, Accra, Malabo.

Le tour se poursuivra en Europe notamment à Francfort, à Paris, à Londres pour se terminer en Amérique, précisément à Toronto et aux Etats Unis.

« Après la série de rencontres prévues, l’édition 2020 sera bouclée par un sommet international à New York notamment à Wall Street. L’objectif visé est de faire venir des investisseurs intéressés par les entreprises africaines ».

Établie au Sénégal, au Nigéria et en Ile Maurice, la plateforme Wutiko donne également la possibilité aux demandeurs d’emploi et aux entreprises qui cherchent des profils adéquats de se retrouver.

Elle veut ratisser large dans son ambition de connecter des personnes aux opportunités en Afrique.

Une démarche qui semble répondre à un besoin pressent du moment qu’aujourd’hui, confie M. Touré, « nombreux sont les Africains de la diaspora ou des gens qui sont intéressés par l’Afrique alors qu’ils ne savent pas par quel pays commencer, ni sur quoi investir ».

De la même manière, poursuit le créateur de Wutiko, « on a beaucoup d’organisations et de structures qui veulent avoir accès aux talents de la diaspora ou aux investisseurs sans savoir comment s’y mettre ».

A l’en croire, leur rôle dans ce processus est de mettre en place une plateforme physique pour connecter ces deux mondes aussi bien de l’Afrique vers l’extérieur mais également au sein du continent.

Pour lui, il s’agit de mettre en relation des personnes pour leur permettre de développer leurs opportunités.

Pour montrer l’intérêt que suscite Wutiko, Kémo Touré confie que la plateforme regroupe actuellement 60 mille membres répartis au Sénégal avec une base qui évolue vers le Nigéria.

Les goulots d’étranglement de l’investissement étranger

Après un regard panoramique sur les niches d’opportunités qui s’offrent en Afrique, M. Kémo Touré a mis le doigt sur les goulots d’étranglement qui freinent les possibilités d’investissement dans le continent.

Devant cet état de fait, l’initiateur de Wutiko appelle à transformer les challenges en opportunités.

Des challenges qui sont, entre autres, jeunesse de la population, la rareté des ressources financières, l’instabilité politique dans certains pays.

Selon lui, l’Afrique est vaste marché qui se caractérise par des zones qui n’ont pas les mêmes dynamismes.

A son avis, la taille des pays est également un facteur important à prendre en compte pour le développement du business.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire